Hommage à Gilles Vigneault: «Tout a été dit, mais pas par moi»

Hommage à Gilles Vigneault: «Tout a été dit, mais pas par moi»

Discours prononcé avant la remise d’un doctorat honorifique lors de la collation des grades de l’Université TÉLUQ, au Palais Montcalm de Québec, le 9 octobre 2022.

Cher Gilles Vigneault. Cher chansonnier, poète, conteur ! Permettez que je ne fasse pas la liste, la très longue liste, de vos accomplissements et réalisations : albums, chansons, recueils de contes et de poèmes…

Souffrez que je nous épargne l’énumération fastidieuse des prix, récompenses et reconnaissances qui ont souligné la qualité de votre œuvre…

Évitons, si vous le voulez bien, de nous appesantir sur cet amour du public qui, au Québec, en France et dans toute la francophonie, a vu vos spectacles, applaudi vos performances, fredonné vos chansons, appris par cœur leurs paroles. Des chansons qui arrachent un sourire, consolent, font réfléchir et égayent nos fêtes familiales et rassemblements d’amis.

N’effleurons pas, en somme, la table des matières de votre vie. Une vie si mouvementée et exceptionnelle qu’elle a fait de vous une sorte de légende vivante.

Allons plutôt à l’essentiel.

Un biographe sans grande imagination insisterait probablement sur deux dates marquantes, celle de votre naissance en 1928 et celle de vos débuts sur scène en 1960.

J’insisterai, moi, sur deux moments très personnels de votre vie, moins connus du grand public, mais qui vous ont profondément marqué.

Voyage en haute mer

Le premier moment, c’est une journée de septembre 1942.

Vous avez 13 ans, votre valise est prête. Votre père vous accompagne sur le quai de Natashquan, votre village natal de la Haute-Côte-Nord.

Ce jour-là, vous partez étudier au Séminaire de Rimouski, faire votre cours classique. Votre père Willie parle peu et tente de ravaler les larmes que provoque votre départ. C’est qu’il est convaincu que vous ne reviendrez jamais. Votre mère Marie, née Landry, est plus optimiste et tente de voir le bon côté des choses :

Il reviendra, il reviendra ! dit-elle. Il se souviendra de nous autres. C’est sa vie, il va apprendre beaucoup de choses, et il va nous faire honneur. 

Sur le quai, une absente, votre sœur Bernadette, qui a préféré rester à la maison tellement votre départ la bouleverseIl n'est coin de la terre Où je ne vous entende Il n'est coin de ma vie À l'abri de vos bruits Il n'est chanson de moi Qui ne soit toute faite Avec vos mots, vos pas Avec votre musique

Rappelez-vous !

Chers diplômés, vous avez devant vous un homme que rien ne prédestinait à faire œuvre et à marquer toute une époque par les mots et par la chanson. Gilles Vigneault a souvent répété : « Tout a été dit, mais pas par moi ». 

Rappelez-vous ces mots lorsque vous sentirez un certain vertige avant de vous lancer dans quelque chose de nouveau, lorsque vous serez confrontés à des défis difficiles, lorsqu’il vous arrivera de douter de vous et de tout abandonner.

Lors de ces moments plus difficiles, rappelez-vous le destin exceptionnel de ce petit garçon de 13 ans, d’origine bien modeste, qui allait quitter son minuscule village de la Côte-Nord, sans s’imaginer une seconde ce qui l’attendait…

Le monde en général, et le Québec en particulier, ont beaucoup à vous offrir. Suivez cette voie intérieure qui vous a guidés ; saisissez les mains qui vous seront tendues par ceux qui croiront en vous ; conservez une attitude d’ouverture face au destin et restez fidèles à vous-mêmes.

 Dans Balises, un recueil de poèmes publié en 1965, on retrouve un texte qui s’intitule « Le poète ». J’en cite un extrait :

Il est vrai que mille poètes
Se sont donné semblable mal
Et raconté monts et merveilles
À monter la garde à la nuit
À guetter à la tour d’ennui
Pour tout ce château qui sommeille
Depuis l’enfance du soleil
Et tout cela leur a donné
D’être aimés peu, pendus beaucoup
Lus quelquefois, oubliés tous

Dans le temps infini du soleil et des étoiles, nous serons tous oubliés.

Mais dans ce temps humain qui est le nôtre, temps de rêveries, de légendes et de mythes, il est des poètes qui ne seront pas oubliés de sitôt.

Soyez convaincu, cher Gilles Vigneault, que vous en faites partie !

            <strong><a href="https://blockads.fivefilters.org/">Adblock test</a></strong> <a href="https://blockads.fivefilters.org/acceptable.html">(Why?)</a>

Hommage à Gilles Vigneault: «Tout a été dit, mais pas par moi»

Source : Lire l'article complet par Le Verbe

Source: Lire l'article complet de Le Verbe

À propos de l'auteur Le Verbe

Le Verbe témoigne de l’espérance chrétienne dans l’espace médiatique en conjuguant foi catholique et culture contemporaine.Nos contenus abordent divers sujets qui émergent de l’actualité. Et, puisque nous souhaitons que nos plateformes médiatiques suscitent le dialogue, on espère bien y croiser autant des réactionnaires pleins d’espérance que des socialistes chrétiens, autant des intellectuelles mères au foyer que des critiques d’art en bottes à cap.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You