BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

Photo : Radio Svoboda

Sans surprise après la reprise d’Izioum, près de Kharkov, par les Forces Armées Ukrainiennes (FAU), l’Ukraine nous fait une réédition de Boutcha, en essayant d’utiliser les tombes de civils tués par des bombardements et celles de ses soldats tués pendant la bataille pour la prise de contrôle de la ville, pour faire croire à un massacre de civils par les Russes.

Si le « massacre d’Izioum est une réédition de celui de Boutcha, ce dernier était lui même une réédition de celui de Timisoara. Après autopsie des corps de Boutcha, la presse britannique a annoncé que des dizaines de civils trouvés dans les fosses communes à Boutcha avaient été tués par des tirs d’artillerie et non exécutés.

Plus précisément, ils ont été tués par des fléchettes en métal qui se trouvaient dans des obus. Sans surprise les médias britanniques disent qu’il s’agit d’obus russes, sauf que personnellement j’ai pu constater que les fameuses fléchettes métalliques sont utilisées par l’armée ukrainienne dans le Donbass depuis 2014 (j’en ai trouvé plusieurs à Zaïtsevo, qui est quotidiennement bombardé par l’armée ukrainienne depuis le début du conflit) !

D’ailleurs, les officiers du bataillon Vostok que nous avions interviewés il y a quatre ans sur la mort d’Andrea Rocchelli (un reporter italien) à Slaviansk en 2014, en parlaient déjà :

La Russie qui a de bien meilleures armes que l’Ukraine n’a pas besoin d’utiliser ces fléchettes métalliques pour infliger un maximum de dégâts aux troupes adverses. L’armée ukrainienne oui (information pour mes « confrères » britanniques, l’Ukraine aussi dispose d’obus d’artillerie de 122 mm, et pas seulement la Russie). En clair, une bonne partie des civils morts à Boutcha l’ont été lors de bombardements ukrainiens !

Et pour ceux qui montrent des traces d’exécutions, je rappelle ce que j’ai déjà démontré dans mon deuxième article sur Boutcha, à savoir que les forces ukrainiennes qui ont « nettoyé » la ville ont exécuté ceux considérés comme des collaborateurs des Russes.

BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

Méthode qu’elles utilisent de nouveau en région de Kharkov, sans s’en cacher.

BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

Le conseiller de Zelensky, Alexeï Arestovitch a d’ailleurs clairement menacé de mort ou de prison les gens qui collaborent avec la Russie, y compris de simple maîtresses d’école !

Adblock test (Why?)

BOUTCHA 2.0 À IZIOUM – l’Ukraine utilise des civils tués par des bombardements et les tombes de ses soldats pour jouer la carte du massacre

Source : Lire l'article complet par Mondialisation.ca

Source: Lire l'article complet de Mondialisation.ca

À propos de l'auteur Mondialisation.ca

Mondialisation.ca est devenu une importante source d'information sur les grands thèmes d'actualité tels que les enjeux de « la guerre au terrorisme » lancée par les États-Unis ainsi que les guerres au Moyen-Orient. Depuis 2005, Mondialisation.ca a publié de nombreux articles d'analyse et des nouvelles qui sont peu couvertes par les grands médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You