Wahooo : que de bonnes nouvelles !

Wahooo : que de bonnes nouvelles !

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons actuellement l’apocalypse, c’est-à-dire, le temps du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que les masques tombent et la Vérité se fait jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient pleinement.

Pour contribuer activement au futur de l’humanité, reprenons confiance en l’Être que nous sommes vraiment et agissons individuellement pour construire collectivement le merveilleux monde de demain. Ce blog, qui traite de « l’écume des choses », a pour ambition de vous y aider.

Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques, ce sera votre manière de m’aider très concrètement à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

Sujet du jour : Bonnes ou mauvaises nouvelles, tout est relatif.

Parmi les torrents de nouvelles désespérantes qui nous sont proposés sur tous les canaux médiatiques, j’en ai relevé qui sont plus vraies que d’autres. Je dirais même plus, j’en ai trouvé qui sont plus vraies que d’autres.

L’île Zmiïnyï, plus connue sous le nom de «l’Île des Serpents » est un « petit caillou » de 0,17 km2 situé en mer noire, à trois kilomètres des côtes de l’Ukraine. Son importance stratégique justifie l’attention toute particulière que lui porte l’Ukraine, autant que de la Russie.

Annonce côté Ukraine : Le 8 mai 2022, l’armée ukrainienne a lancé une nouvelle offensive de militaires des forces spéciales ukrainiennes sur l’île aux Serpents, occupée par la Russie. « plusieurs systèmes antiaériens et une unité de communication ont été détruits, tandis que 42 soldats russes ont été tués » et un navire de débarquement russe a aussi été détruit. Curieusement, c’est un tweet du ministère de la défense britannique qui annonce que les combats sont toujours en cours quatre jours après.

Comme c’est bizarre, côté Russe, l’annonce n’est pas la même.  C’est « Une catastrophe pour l’Ukraine ». Kiev a fait une deuxième tentative d’assaut. Avec l’appui d’un hélicoptère Mi-24, trois hélicoptères de transport Mi-8 avec des forces spéciales à bord ont été déployés sur l’île. Le colonel Igor BEDZAI, commandant adjoint de l’aviation de la marine ukrainienne, se trouvait dans l’un des Mi-8. L’ensemble du groupe d’hélicoptères a été détruit par les chasseurs de l’armée de l’air russe à l’approche de l’île. Les pilotes, les parachutistes et le coordinateur de l’opération ont été tués.

Prenons du recul. La Russie a la maitrise des airs. Elle aurait laissé passer un commando héliporté ukrainien qui continuerait de combattre quatre jours après ? Si ce sont les Anglais qui le disent !!!

Autre sujet avec le sort du bataillon AZOV à Azovstal. Il est retranché dans des abris nucléaires sous des tonnes de béton et de métal, armé jusqu’aux dents, avec assez de munitions pour soutenir un siège de dix années, mais… il est encerclé par l’armée russe. Alors que plusieurs fois celle-ci leur a offert de se rendre, les consignes du président ZELENSKY étaient claires : « gagner ou mourir ». Devant l’impossibilité de gagner, une première partie des troupes se rend… pour rester en vie, ce qui est tout à fait compréhensible. Les prisonniers sont transportés dans des bus russes pour être interrogés en Russie. Ils sont soignés, conformément aux « lois de la guerre », dans des hôpitaux de Donetsk, c’est-à-dire … en territoire russe !!!

Côté ukrainien, il n’est pas question de parler de reddition, mais « d’évacuation ».  Dans cette guerre d’images, les mots ont leur importance : pour Paris Match : « Le ministère russe de la Défense a annoncé une trêve qui doit permettre l’évacuation des blessés ukrainiens au sein de l’aciérie Azovstal, dernière poche de résistance à Marioupol ».

Pour Le Monde : Monsieur ZELENSKY aborde la conversation « substantielle et longue » qu’il a eue aujourd’hui avec Emmanuel Macron. « Nous avons (…) discuté du processus de négociation avec la Russie et de l’évacuation de nos héros d’Azovstal. La mission d’évacuation continue, elle est supervisée par nos militaires et nos services de renseignement. Les médiateurs internationaux les plus influents sont impliqués ».

Question : Si la « mission d’évacuation » est « supervisée » par les militaires ukrainiens et leurs services de renseignements, pourquoi les « évacués » ne sont-ils pas transportés vers des villes ukrainiennes, par des bus ukrainiens ? Pourquoi les blessés ne sont-ils pas soignés dans des hôpitaux ukrainiens ?

À propos de ces « évacuations » de Marioupol, figurez-vous que la nuit du 2 au 3 mai dernier, le général canadien Trevor CADIEU a été évacué arrêté par l’armée russe pour être transféré et jugé à Moscou.

Bis repetita, l’amiral Éric OLSON, le lieutenant-colonel britannique John BAILEY et quatre instructeurs de l’OTAN feraient partie du lot des « Z’évacués » de l’usine d’Azovstal le 15 mai dernier !!!

Alors, si dans cette guerre, tout se passe favorablement pour l’Ukraine, pourquoi le secrétaire à la Défense américain s’est-il entretenu avec son homologue russe pour la première fois depuis le 18 février, pour lui demander instamment un cessez-le-feu immédiat en Ukraine ?

Comme toujours, il faut du temps pour que la vérité se fasse jour. Les détails sur la reddition d’une partie de l’armée ukrainienne et des bataillons d’ukronazis à Marioupol commencent à être connus. Ce n’est pas parce que les médias « Z’occidentaux » (dont les français) ne l’évoquent pas que cela n’est pas !!!

Les interrogatoires des « évacués » vont bon train et on apprend quecertains officiers étrangers, bloqués à Marioupol, auraient été liquidés par les néonazis ukrainiens… sur ordre de leur gouvernement !!! Cela pour éviter qu’ils ne livrent des informations sensibles aux troupes russes. Pensez donc, les membres de l’OTAN n’interviennent pas militairement en Ukraine. Il faut à tout prix sauver les apparences. En face de cet enjeu, que vaut la vie de quelques officiers ? Surtout lorsqu’ils font partie des « forces spéciales ».

Alors, ces nouvelles ? Bonnes ou mauvaises ? C’est selon que nous croyons l’un ou l’autre des protagonistes. Et si nous faisions confiance à notre bon sens ?

Le plus important n’est pas là, mais plutôt de ne plus rester spectateur devant cet effondrement de la civilisation, au niveau mondial. Tous ces morts, actuels et futurs, pour quoi ? Pour qui ? Pour une poignée de psychopathes à qui nous avons volontairement abandonné notre pouvoir de décider de notre vie et notre avenir. Prenons-en conscience et réagissons… avant qu’ils ne nous en empêchent définitivement.

« Il n’y a que deux pouvoirs dans le monde… l’épée et l’esprit.

À long terme, l’épée est toujours vaincue par l’esprit »

(Napoléon Bonaparte)

Chers lecteurs, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Source: Lire l'article complet de Profession Gendarme

À propos de l'auteur Profession Gendarme

L'Association Professionnelle Gendarmerie (APG) a pour objet l’expression, l’information et la défense des droits et intérêts matériels et moraux des personnels militaires de la gendarmerie et de toutes les Forces de l'ordre.Éditeur : Ronald Guillaumont

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Recommended For You