Scandale en Ukraine autour de la photo montrant le vice-premier ministre, Oleg Ourouski, avec Ramzan Kadyrov

Scandale en Ukraine autour de la photo montrant le vice-premier ministre, Oleg Ourouski, avec Ramzan Kadyrov

par Christelle Néant.

Ce week-end un nouveau scandale a éclaté en Ukraine après la publication d’une photo de la cérémonie d’ouverture de la conférence-exposition internationale de défense IDEX-2021, où le vice-premier ministre ukrainien, Oleg Ourouski, apparaît aux côtés du chef de la République Tchétchène, Ramzan Kadyrov.

Samedi 20 février 2021, avait lieu à Abou Dhabi (capitale des Émirats Arabes Unis), la cérémonie officielle d’ouverture de la conférence-exposition internationale de défense IDEX-2021. Lors de cette cérémonie, une photo a été prise, montrant côte à côte, le chef de la République Tchétchène, Ramzan Kadyrov, et le vice-premier ministre ukrainien Oleg Ourouski.

Très vite, la photo fait scandale et le lundi 22 février, le premier-ministre ukrainien, Denis Chmygal demande « une explication urgente de la part d’Oleg Ourouski ».

Oleg Ourouski, qui représentait l’Ukraine à la conférence-exposition, s’est justifié en expliquant qu’il ne s’est trouvé à côté de Kadyrov que par le hasard du protocole de l’organisateur, qui aurait placé les représentants des différents pays par ordre alphabétique.

« Le placement des chefs de délégations officielles pendant la procession au début de la cérémonie est déterminé par le protocole de l’État organisateur. La pratique était de placer les invités personnels de la famille régnante par ordre alphabétique », a écrit M. Ourouski sur Facebook, ajoutant qu’il n’avait eu aucun contact personnel avec Ramzan Kadyrov, qui représentait la Russie, et qu’il n’avait pas l’intention de le faire.

Il a aussi indiqué que la délégation ukrainienne avait attiré l’attention des organisateurs sur le côté inacceptable d’une telle situation, et que cela ne devait pas se reproduire dans le futur, tout en disant qu’il ne pensait pas qu’il soit « possible de « fuir » les représentants du pays agresseur ou de tout autre pays, car cela démontrerait un comportement peu sûr et la faiblesse de la partie ukrainienne ».

L’affaire aurait pu en rester là si Ramzan Kadyrov n’avait pas décidé de rajouter un peu d’huile sur le feu en publiant sur sa chaîne Telegram une réponse qui ressemble furieusement à du trollage de niveau stratosphérique.

En effet, dans sa réponse à ce scandale, Ramzan Kadyrov explique qu’il ne savait pas qui était l’homme qui serait venu lui confier des secrets d’État, et que maintenant il savait que c’était Oleg Ourouski.

« Dans le hall d’exposition IDEX-2021 à Abou Dhabi, un homme étrange s’est approché de moi et m’a proposé d’écouter quelques informations secrètes. Avant que j’aie eu le temps de comprendre la situation, mon interlocuteur a commencé à partager des informations qui étaient des secrets d’État. En même temps, il s’agitait et regardait autour de lui. Il s’est avéré que le mystérieux étranger était le vice-premier ministre ukrainien, Oleg Ourouski », écrit le chef de la République Tchétchène.

La couleuvre semblant un peu grosse, Ramzan Kadyrov en rajoute une couche, en disant qu’avec les officiels ukrainiens tout est possible, même ce qui semble totalement délirant.

« Stanislavski aurait dit : « Je n’y crois pas » – comme l’aurait dit toute personne sensée qui n’a pas perdu la capacité de réfléchir. Mais cela ne concerne pas ces officiels, qui siègent dans les plus hautes fonctions gouvernementales en Ukraine. Imaginez ma surprise lorsque j’ai appris par les médias qu’un grand scandale avait éclaté en Ukraine à cause de la photo d’Ourouski à côté de moi. Le gouvernement ukrainien a même exigé une « explication urgente » ! », ajoute-t-il dans son message.

Ramzan Kadyrov conclut sa réponse en disant qu’il ne savait absolument pas que c’était Oleg Ourouski, le vice-premier ministre ukrainien, et que s’il l’avait su il ne l’aurait même pas laissé s’approcher, car pour lui les personnes impliquées dans les souffrances du Donbass ne méritent pas son respect.

« Tout ce tapage part de rien et ne vaut pas un œuf. Je voudrais lancer un appel à ceux qui ont provoqué ce scandale : ne dites pas de conneries ! Jusqu’à hier, je n’avais aucune idée de qui était Ourouski. Si j’avais su, je ne l’aurais pas laissé s’approcher. Je considère qu’il est inacceptable que j’approche de telles personnes, sans même parler de leur serrer la main. Pour moi, les personnes qui sont impliquées dans les nombreux malheurs et souffrances de leur propre peuple dans le Donbass et d’autres régions ne méritent pas le respect ! Quant à Ourouski, il devrait être honoré d’être présent parmi nous. Qu’il imprime donc la photo et l’accroche à l’endroit le plus honorable, à la maison et au travail. Tu peux en être fier ! », conclut-il avant de terminer avec trois frimousses rigolant jusqu’à en pleurer.

Après une « réponse » pareille de la part de Ramzan Kadyrov, Oleg Ourouski n’a pas fini de devoir se justifier en Ukraine…

Christelle Néant

source : http://www.donbass-insider.com/fr/

Source : Lire l'article complet par Réseau International

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You