Les conservateurs devraient être fiers du raid sur le Capitole

Les conservateurs devraient être fiers du raid sur le Capitole

Par Brandon Smith – Le 7 janvier 2021 – Source Alt-Market

Il y a une règle simple qu’il faut comprendre lorsqu’on examine la situation des conservateurs et des défenseurs de la liberté dans l’histoire. Les conservateurs ne sont pas autorisés à prendre des mesures pour mettre fin aux abus dont ils sont victimes. Chaque fois qu’ils le font, ils sont sommairement réprimandés en tant que méchants, ou leurs réalisations sont déformées en quelque chose de « honteux ». Ils sont seulement censés rester oisifs comme des punching-ball en attendant que d’autres expriment leurs frustrations sur eux.

La manifestation au Capitole cette semaine n’a pas fait exception, mais avant d’en arriver là, je dois parler d’un mémo de propagande qui fait le tour du mouvement pour la liberté en ce moment : L’idée que tout l’événement a été « mis en scène ».

L’affirmation est que le raid sur le Capitole était une sorte de théâtre conçu pour « donner une mauvaise image des conservateurs » ainsi que pour « donner au Congrès une excuse pour balayer le blocage du décompte des votes électoraux ». [Les votes des grands électeurs, pas les votes dans les États, NdT]

Je dois dire que c’est un stratagème de propagande très habile, car il accomplit quelques manipulations subtiles mais importantes. Premièrement, en prétendant que l’assaut sur le capitole a été mis en scène pour donner une mauvaise image des conservateurs, cela implique que l’action est quelque chose dont il faut avoir honte.

Deuxièmement, en prétendant que l’action a été conçue pour perturber le processus d’opposition au décompte des voix, on laisse entendre que le décompte des voix est important.

Nouveau Flash, les amis ! Le Congrès n’allait rien faire pour le collège électoral. Ils allaient s’écouter parler pendant plusieurs longues heures et accomplir très peu de choses. C’est ce que font les politiciens. Il est terriblement naïf de s’attendre à ce qu’ils fassent autre chose. Les inquiétudes concernant la fraude électorale ne seront JAMAIS traitées par une enquête indépendante et le Congrès n’a pas l’intention de faire quoi que ce soit à ce sujet. L’idée même que la manifestation ait en quelque sorte saboté la dernière chance d’« arrêter le vol » est idiote.

Par extension, il n’y a pas de preuve concrète jusqu’à présent que le raid a été mis en scène. Aucune. Le fait que la police se soit retirée à cause d’une foule en colère n’est pas une preuve. Les flics se sont retirés devant la foule en colère des manifestants BLM tout l’été ; cela signifie-t-il qu’il s’agissait d’une sorte de plan élaboré pour faire passer BLM pour le méchant ? Ou bien, se sont-ils simplement fait mal voir ?

Je comprends que cette affirmation fasse appel au cerveau conspirationniste de la personne moyenne du mouvement pour la liberté, mais c’est en quelque sorte le but, n’est-ce pas ?

Il n’est pas surprenant que ce type de campagne de désinformation s’insère dans le grand débat. Comme nous l’avons dit, l’establishment ne veut pas que les conservateurs agissent de manière indépendante, et ils savent que, contrairement aux extrémistes d’extrême gauche, nous nous soucions vraiment de l’image de notre mouvement. Nous sommes donc confrontés à une double attaque.

Les grands médias et la gauche politique accusent les conservateurs d’avoir un comportement « honteux » qui frise le « terrorisme ». Dans le même temps, des rumeurs se répandent au sein du mouvement de la liberté selon lesquelles tout cela n’était qu’un « faux drapeau », ce qui renforce l’affirmation malhonnête selon laquelle la manifestation était honteuse et n’était pas quelque chose dans laquelle nous devrions nous engager.

Le but de cette opération est de nous convaincre de ne plus jamais nous engager dans une action de protestation ou une action directe, sous peine de « faire mauvaise figure ».

Franchement, qui s’en soucie à ce stade ? Quoi que nous fassions, les médias vont nous dépeindre comme les méchants, alors il ne reste que l’action directe. Il n’y a qu’une seule façon de mettre fin à la corruption au sein de notre propre gouvernement, et ce n’est pas par la diplomatie ou le vote.

L’élection n’a pas d’importance. Trump n’a pas d’importance. Du moins, pas dans le grand schéma des choses. Celui qui siège à la Maison Blanche n’a pas d’importance pour le grand problème qui se pose ; et le fait que Trump reste à la Maison Blanche ne change rien au fait que les conservateurs vont devoir s’unifier et défendre agressivement nos libertés pour changer notre système dysfonctionnel et écarter les globalistes influents du pouvoir.

Le propre cabinet de Trump est chargé d’élites bancaires, de membres du Council on Foreign Relations ainsi que de nombreux globalistes. Il est insensé de bloquer la réaction des conservateurs et de mettre tous nos œufs dans le panier Trump. Le raid sur la capitale, en revanche, a un sens.

Il envoie avant tout le message que nous n’allons plus rester inactifs, que nous ne tolérerons pas d’autres excès de la part du gouvernement. Les conservateurs et même les modérés en ont assez. Nous avons subi de nombreuses intrusions de la part des gouvernements des États pendant les confinements. Nous avons perdu nos entreprises et nos emplois. Depuis un an, nous avons vu le culte de la justice sociale brûler des quartiers, détourner les rues des villes et piller en toute impunité alors que les gauchistes prétendent être les « victimes », et maintenant les conservateurs sont traités de terroristes parce que nous protestons. Nous en avons assez, et les événements de Washington ne sont que le début de notre réponse.

Plutôt que d’avoir honte, nous devrions être fiers de ce qui s’est passé. Réfléchissez un instant : qu’est-ce que les manifestants ont fait de si terrible ? Se promener dans les bureaux du Congrès ? Comment osent-ils ? Quelques dégâts matériels mineurs ? Au moins, ils n’ont pas brûlé l’endroit comme l’aurait fait les Antifa. Détruire la plaque de bureau de Nancy Pelosi ? C’est juste drôle.

Les médias et la gauche politique agissent comme si ces gens avaient commis une atrocité contre l’humanité, mais ils n’ont rien fait de mal, et certains ont été abattus par les forces de l’ordre au cours du processus.

Maintenant, juxtaposez la réponse des médias à la protestation des conservateurs au Capitole qui est devenue agressive à la réponse des médias lorsque les BLM et les Antifa lunatiques ont protesté.

Les partisans de Black Lives Matter ont passé la majeure partie de l’année dernière à réduire en cendres des quartiers, à détruire des entreprises privées et à attaquer des innocents dans les rues. Les BLM et les Antifas ont tenté de s’emparer de larges pans de Seattle et de Portland, ont déclaré ces zones « zones autonomes », puis ont commencé à distribuer des armes à feu au hasard. Les médias parlent de « protestation pacifique » et les politiciens de gauche proclament que ces actions sont justes et équitables.

Aujourd’hui encore, les gauchistes tentent de faire valoir que les manifestations des BLM et des Antifas étaient un modèle d’action pacifique par rapport aux événements du Capitole. Cela vous semble-t-il pacifique ?

Donc, une action violente sans fin est une action pacifique quand les gauchistes la font, mais une agression limitée des conservateurs revient à du terrorisme ?

Trump a tweeté que les conservateurs devraient rester pacifiques parce que nous sommes le parti de « l’ordre public ». C’est inexact et trompeur. Nous n’adorons pas aveuglément la loi ou les forces de l’ordre, nous respectons la loi tant qu’elle est ancrée dans nos principes fondateurs. Ce que nous apprécions, ce sont nos libertés inhérentes et la Déclaration des droits, et lorsque ces choses sont menacées, il est parfaitement justifiable d’agir, et si les mesures pacifiques ne fonctionnent pas, il ne reste plus que les mesures non pacifiques.

Nous n’avons plus le luxe de nous préoccuper du discours dominant. La propagande nous dit de « rester sur notre voie », de nous taire, de nous asseoir et de regarder l’Amérique se faire démanteler morceau par morceau. Ma règle est la suivante : quoi que l’establishment veuille clairement que nous fassions, nous devons faire le contraire. Le récit des événements dans la capitale montre clairement qu’ils ne veulent PAS que les conservateurs quittent leurs maisons et prennent les choses en main. Mais prendre les choses en main est la seule chose qui ait un sens.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

Source : Lire l'article complet par Le Saker Francophone

Source: Lire l'article complet de Le Saker Francophone

À propos de l'auteur Le Saker Francophone

« Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent. » Un groupe de citoyens francophones qui désire faire partager au public francophone des analyses venues du monde entier et exprimées dans d'autres langues. Rendre accessible la pensée dissidente où qu'elle se trouve. Ce site est une émanation du Saker US mais avec notre propre sensibilité francophone. Nous n'avons pas besoin de vos dons, nous sommes tous bénévoles, mais vos talents sont bienvenus si vous avez des dispositions pour la traduction (anglais, allemand, russe, etc.) et aussi pour la relecture en Français

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You