Le gouvernement nigérian déclenche un massacre parmi les manifestants contre la violence policière

L’Afrique martyr. Plus la crise économique mondiale s’approfondira et plus la guerre concurrentielle s’intensifiera et plus l’Afrique – objet de convoitise entre les puissances – souffrira.  

Le gouvernement nigérian a déchaîné une violence meurtrière contre les manifestations anti-violence policière qui secouent le pays depuis près de deux semaines. Mardi soir, il a envoyé des soldats qui ont tiré à balles réelles pour massacrer des manifestants pacifiques et réprimer un mouvement qui représente un défi de plus en plus direct au gouvernement de l’État bourgeois corrompu, dirigé par l’ancien général et chef du coup d’État, le président Muhammadu Buhari.

Des posts sur les réseaux sociaux ont montré des manifestants tués et blessés lors de l’attaque militaire contre une grande foule qui avait bloqué le péage du pont Lekki-Ikoyi, paralysant une autoroute reliant l’île de Lagos à la ville continentale, la vaste capitale commerciale du Nigéria. Bien que l’ampleur du massacre ne soit pas immédiatement claire, un témoin a rapporté à la BBC qu’il avait vu au moins 20 corps et plus de 50 blessés. Avant que les soldats n’interviennent, ils ont coupé l’éclairage public et la caméra de vidéosurveillance au péage.  Voir la suite sur:

Sources WSWS

Source: Lire l'article complet de Les 7 du Québec

À propos de l'auteur Les 7 du Québec

Les 7 du Québec a pour mission de susciter la réflexion et l'engagement social et politique par le débat et le choc des idées afin de susciter des voix et d'ouvrir des voies de solutions aux problèmes contemporains. Le webzine Les 7 du Québec publie chaque jour des textes de réflexion sur les grands enjeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You