L’Alliance Chine-Russie-Iran, le cauchemar de Washington prend forme

L’Alliance Chine-Russie-Iran, le cauchemar de Washington prend forme

  1. Campagne de dons – Septembre-Octobre 2020

    Chers amis lecteurs, comme vous avez dû le constater, le site RI enregistre depuis un certain temps une nette augmentation de son audience, ce qui prouve que les propagandistes de la pensée unique formatée ont échoué à atteindre leurs buts d’étouffer les voix discordantes comme la nôtre. Pour tenir compte de l’augmentation du nombre de nos lecteurs, nous envisageons de procéder à une migration du site vers un serveur plus conséquent, ce qui nous permettra de résoudre beaucoup des problèmes de connexions que certains d’entre vous nous signalent régulièrement. Chers amis lecteurs, grâce à vos dons, nous avons prévu de procéder à la migration du site dès la deuxième moitié d’Octobre et, également, apporter quelques améliorations importantes sur le site. Nous comptons sur vous.

    3 081,00 € donated

par ZZZ 

« L’Accord du Siècle » n’est pas l’escroquerie concoctée par l’Administration Trump qui consiste à offrir la Palestine à « Israël » en enterrant la cause palestinienne, ni le rapprochement de celui-ci avec certains nains politiques du Golfe. C’est bel et bien le méga-traité en gestation entre le mastodonte chinois et la puissance régionale iranienne. S’étalant sur 25 ans, il prévoit des investissements chinois à hauteur de l’équivalent de 400 Milliards de dollars dans l’économie iranienne. S’il se concrétise, cet accord sera ce que les anglo-saxons appellent un « game changer», un événement qui change la donne et fait basculer définitivement et durablement le rapport de forces en faveur des puissances eurasiatiques. On connaissait le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine, l’alliance politique et militaire entre Russes et Perses, voilà le chainon manquant entre les trois civilisations millénaires en passe de les (ré)unir, au grand dam de l’oncle Sam.

Partenariat stratégique entre l’Ours russe et le Dragon chinois

Un chiffre résume l’harmonie entre la Russie et la Chine : Trente. C’est le nombre approximatif de rencontres effectuées entre les Présidents Poutine et Xi Jinping lors des six dernières années, un record. M.Xi Jiping a même décerné à M.Poutine en avril de l’année dernière le diplôme de docteur honoris causa de l’université pékinoise de Tsinghua oû M. Xi Jiping a fait ses études, n’hésitant pas à qualifier le président russe de « meilleur ami ». Au-delà des affinités indubitables entre les deux hommes, il y a bien évidemment les intérêts mutuels bien compris des deux pays qui poussent à ce rapprochement progressif et exceptionnel. Les deux économies sont en effet complémentaires, la Russie livrant quantités d’hydrocarbures (pétrole et gaz notamment) et de produits agro-alimentaires à un prix préférentiel tandis que la Chine contribue grandement au financement du réseau gazier et pétrolier russe profitable aux deux économies. La Nouvelle Route de la Soie (ou OROB pour One Road One Belt : Une Route Une Ceinture) initiée par Pékin pour conquérir pacifiquement le monde, accorde une place de choix à l’immense et incontournable voisin russe. Sur le plan militaire, la Chine a acquis les avions de chasse russes de dernière génération, les systèmes de missiles anti-aériens les plus modernes : les fameux S-400 et la Russie aide la Chine à mettre en place son infrastructure militaire défensive. Les manœuvres militaires communes terrestres et navals se multiplient ces dernières années.

Ce qui a donné une impulsion décisive à ce partenariat stratégique hors normes est l’agressivité occidentale et otanesque envers la Russie couplée à la guerre commerciale entreprise par l’Administration Trump contre l’Empire du Milieu. Le défunt diplomate états-unien Brzezinski (1928-2017) militait pour un rapprochement US avec la Chine pour enfoncer un coin entre les deux géants eurasiatiques. Kissinger (1923-…), celui-là même qui était derrière la reconnaissance officielle de la République Populaire de Chine par les Etats-Unis d’Amérique (EUA) en 1979, défend depuis quelques années une entente avec la Russie pour mieux isoler la Chine et favoriser la mésentente entre les deux grandes nations limitrophes.  La stupidité insondable des dirigeants états-uniens récents et actuels a permis aux Russes et Chinois de hisser leurs échanges à hauteur de l’équivalent de 100 Milliards de dollars en 2019 -avec l’ambition affichée d’atteindre à moyen terme les 200 Milliards-, de marginaliser le dollar (les échanges entre eux se font de plus en plus en yuans et roubles),de voter de manière quasi-identique au Conseil de Sécurité de l’ONU oû  ils disposent chacun du droit de véto et d’établir une alliance militaire qui ne dit pas son nom.  Abordons à présent les relations privilégiées de la Russie avec un autre voisin proche (non limitrophe) important : l’Iran.

L’Alliance politico-militaire Russie-Iran

N’en déplaise à certains observateurs, les relations entre Russie et Iran ont bien atteint ces dernières années le niveau d’alliance politique et militaire. En effet, depuis 2015 la Russie a rejoint la puissance régionale iranienne sur le champ de bataille syrien contre les barbares intégristes financés par les monarchies corrompues du Golfe,  soutenus tactiquement et logistiquement par la Turquie des Frères Musulmans et membre de l’OTAN. J’ouvre ici une parenthèse qui me tient à cœur.

  • Comme je l’ai souligné dans un précédent article [1], et contrairement à l’opinion de certains pseudo-experts et semi-sachants, les EUA ne sont nullement islamophiles mais plus sûrement « extrémistophiles ». En revanche, s’il y a bien une Nation dans ce bas-monde qui est bienveillante envers l’Islam et ses minorités musulmanes, c’est bien la Russie. Le « je les poursuivrai jusque dans les chiottes » du Président Poutine ne désignait évidemment pas les Musulmans du Caucase mais la soldatesque façonnée par l’idéologie wahabite et soutenue de l’étranger pour déstabiliser et ensanglanter la Russie pendant la décennie 1990. C’était l’ancêtre de Daesh en quelque sorte. Heureusement, une réconciliation spectaculaire s’est depuis opérée entre Russes et Tchétchènes (Musulmans sunnites), symbolisée par la reconstruction de Grozny et l’amitié indéfectible entre les présidents Poutine et Kadyrov. Cette courte vidéo vaut le détour [2].
  • Un autre lieu commun dont je tords le cou est que la Russie est amie avec les Musulmans chiites à l’exclusion des Sunnites. Or, la Russie a un tel niveau de confiance avec l’Egypte qu’elle a signé en 2017 un accord de l’équivalent de  30 Milliards de dollars pour construire la première centrale nucléaire égyptienne [3] . Pourtant, aux dernières nouvelles et jusqu’à preuve du contraire, l’Egypte et ses 100 millions d’habitants ne se sont pas convertis en masse au Chiisme. Ne parlons pas des relations historiques entre Russes (à l’époque Soviétiques) et Algériens qui remontent à avant l’Indépendance de l’Algérie et qui se renforcent chaque jour davantage sur tous les plans.

Pour refermer cet aparté, force est de constater que la prédiction de l’érudit et eschatologue musulman M.Imran Hosein sur l’alliance entre Musulmans authentiques et sincères et Chrétiens (Orthodoxes) est en voie d’accomplissement tandis qu’opportunistes, cyniques et traîtres se rapprochent imbécilement des forces de l’Oppression.

Revenons au thème de l’entente russo-iranienne, le tournant majeur et historique est la volonté du Kremlin de développer sa coopération militaire avec l’Iran et de lui vendre du matériel militaire de haute technologie dont les célèbres S-400 dès le 18 /10/2020, date de l’expiration de l’embargo imposé par l’ONU [4]. Et ce, malgré les objections virulentes de l’entité sioniste qui devra abandonner ses velléités de bombarder sa bête noire régionale perse. A mon avis, Moscou vient de choisir son camp.

Examinons à présent la relation Chine-Iran.

Relation Chine-Iran, le dernier maillon du triumvirat complété

Les rapports entre ces deux peuples sont très anciens et datent d’au moins l’époque des Parthes. Puis la Route de la Soie tracée dès le IIème siècle avant J.C. a raffermi les liens entre eux. Ce qu’il faut savoir c’est que plus récemment, entre 1227 et 1250, la Chine, la Perse et une grande partie de la Russie furent brièvement unifiées par l’empire mongol.

Le méga-contrat mentionné en introduction pourrait marquer la renaissance de la symbiose entre les trois civilisations. On n’en connait pas encore les détails mais on sait qu’il est gagnant-gagnant. Contre l’investissement colossal chinois de l’équivalent de 400 Milliards de dollars dans l’économie iranienne, principalement dans l’infrastructure des hydrocarbures, l’Iran s’engagerait à livrer à son partenaire pétrole et gaz environ 30% moins chers que le prix du marché. Et surtout, cet accord contient vraisemblablement un volet militaire qui permettra à l’Empire du Milieu de mettre un pied dans la région stratégique de l’Asie Centrale, tandis que les EUA semblent, sous l’impulsion de Trump,  refluer du Moyen-Orient. Ce qui, dans la perspective de long terme de l’OROB, est inestimable. Et comme la Chine semble peu disposée à rester cantonnée dans la position marginale réservée à elle par le système occidental des DTS (Droits de Tirage Spéciaux) [5], et que des rumeurs persistantes mais non confirmées font état du possible adossement du Yuan chinois par l’or, on peut parier que la Chine retrouvera la place centrale, au sens géographique comme au sens figuré, qui lui revient. Dans l’immédiat, l’Iran ne conclura pas ni ne rendra public le traité en question avant l’élection états-unienne dans une logique de surenchères sur le thème de : « vous, nouveau président des EUA, soit vous levez toutes les sanctions occidentales sans exception et vous gagnerez votre part du gâteau pétrolier soit nous nous jetons dans les bras de nos amis chinois qui vous expulserons de la région ». Quoi qu’il en soit, l’Histoire est assurément en marche, les trois entités de l’ancien empire mongol sont en symbiose, la nouvelle Eurasie est en voie de renouveau, la boucle est bouclée et l’Amérique n’aura que ses yeux pour pleurer. Est-ce la raison du surgissement de crises  en Asie Centrale (reprise de la guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie au sujet du Haut Karabagh, troubles soudains au Kirghizistan,…) ?

Au-delà de l’aspect tragique du coronavirus, j’avais relevé dans un précédent article [6] le caractère révélateur, accélérateur et amplificateur de tendances profondes ayant accompagné l’avènement de ce virus. Le point de basculement de la puissance de l’Atlantique Nord vers l’Eurasie semble atteint. A cet égard, la citation du politologue italien du début du siècle dernier, Gramsci, sied à merveille à la situation actuelle : « le vieux monde se meurt, le nouveau est lent à apparaître et c’est dans ce clair-obscur que surgissent les monstres ». Les Monstres blessés et déclinants n’ont jamais été aussi menaçants mais gageons qu’ils auront à qui parler.

ZZZ 

——————————–

[1] http://la-geopolitique-sous-le-regard-de-zzz.over-blog.com/2020/06/les-etats-unis-d-amerique-eua-amis-ou-ennemis-du-monde-musulman.html

[2]  https://www.youtube.com/watch?v=FWc3qX30SZM Merci au Saker original et au Saker francophone

[3] https://www.bbc.com/afrique/region-42319576

[4] https://fr.sputniknews.com/defense/202010051044527818-la-russie-est-prete-a-vendre-des-s-400-a-liran-des-le-18-octobre-en-depit-des-menaces-de-sanctions/

[5] https://www.youtube.com/watch?v=inmNLPNnMYM , vidéo de Mme Valérie Bugault qui en parle vers la fin de son intervention.

[6] http://la-geopolitique-sous-le-regard-de-zzz.over-blog.com/2020/06/le-monde-post-covid-19-basculement-de-la-domination-de-l-occident-vers-l-eurasie.html

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You