Du soleil sans tout-inclus pour Noël

Du soleil sans tout-inclus pour Noël


Alors que les Fêtes et l’hiver approchent, Métro vous dévoile les plans originaux de quelques voyageurs pour vous inspirer si vous avez, vous aussi, envie de vous évader pendant la saison froide. Mise en garde: leurs parcours risquent de vous réchauffer le corps et l’esprit!

L’Argentine en randonnée

Voyager a toujours fait partie de l’ADN de la famille d’Andréane et Louis-Benoît: «Même avant l’arrivée de nos filles, on avait pas mal voyagé à sac à dos entre autres en Europe. C’était donc tout naturel de continuer à bâtir notre vie et notre budget autour de cet objectif avec Adélaïde et Élysée», explique la maman, qui sent aussi un peu l’urgence de rattraper le temps perdu en raison de la pandémie.

Andréane et Louis-Benoît souhaitent profiter de la latitude qu’accordent les trois semaines de congé scolaire afin de sortir un peu plus des sentiers battus et de Terrebonne, où ils résident. «C’est tellement enrichissant pour nos filles d’apprendre d’autres modes de vie! En plus, elles sont à un âge où elles souhaitent participer à l’organisation du voyage.»

Le coût avantageux des billets d’avion, des appartements trouvés ainsi que les randonnées pédestres qu’offre cette destination les ont rapidement convaincus d’opter pour l’Argentine.

Ils arriveront à Buenos Aires, la capitale du tango, pile pour Noël. Après quelques jours de célébrations au chaud dans une ambiance teintée d’une touche européenne, la famille se dirigera au sud, vers Ushuaia et la Terre de Feu. Andréane, Louis-Benoît et leurs deux filles partiront en randonnée dans le parc national Tierra del Fuego, prendront part à une croisière dans le canal de Beagle et salueront la colonie de manchots sur la plage de l’île Martillo, une activité bien gagnante avec les enfants.

Le périple se poursuivra dans les parcs d’El Calafate et d’El Chalten. La famille croise les doigts pour arriver à traverser la frontière pour passer une journée au Chili, malgré la longue route, ainsi qu’en Uruguay. Dernier souhait: fouler le glacier Perito Moreno.

«Comme on habitait à Montréal sans voiture, on a l’habitude de marcher tout le temps. On a aussi voyagé au Japon, où l’on trottait à pied sur 20 km par jour. Quand nos filles sont occupées en marchant avec leurs livres audios, si nous prenons des pauses régulières et qu’elles reçoivent quelques motivations comme du chocolat, cela passe plus vite. Elles sont aussi chacune munies de leur propre appareil photo», confie Andréane.

Vanlife et sports nautiques le long de la côte ouest floridienne

Les adolescentes d’Alexandra et Gilles grandissent vite, mais elles ont encore envie de partir avec leurs parents. Surtout que chaque membre de la famille pratique les mêmes activités, ce qui fait en sorte qu’ils peuvent souvent partager de beaux trips sportifs.

«On a envie de fêter en petit comité et de ne pas avoir d’horaire. Se déposer tranquillement et ne pas courir. Au jour le jour, au gré des vents, pour attraper la frénésie des vagues!», mentionne Alexandra. Ce voyage représente aussi la concrétisation de l’aménagement de leur nouveau van, qui permet désormais à la famille de voyager tel un escargot avec une maison sur son dos.

Avec leurs filles May-Laura et Samya, ils ont déjà visité la Floride dans le passé, plus précisément les Keys. Mais cette fois-ci, leur objectif est de découvrir principalement les alentours de Naples sur la côte ouest plus sauvage afin d’y pratiquer le kitesurf et la plongée en apnée dans les réserves marines.

Autre objectif: trouver les plages moins populaires pour y faire de beaux pique-niques et barbecues, avec leurs trouvailles dans les petites épiceries. Ensuite, cap sur Miami, sur la côte est plus vibrante, afin de célébrer le Nouvel An. Puis, toujours sur cette côte, un tour dans les parcs d’État est au rendez-vous: Alexandra, Gilles et leurs filles en profiteront pour pagayer sur leur planche dans les canaux et observer les lamantins.

La Floride représente une destination accessible et, en se déplaçant en van, nul besoin de se limiter dans ce que l’on apporte comme matériel. «Comme on fait du sport, la météo est encore plus importante. À cette période de l’année, la température “hivernale” nous convient parfaitement», affirme Alexandra.

Une pause bien méritée en Guadeloupe

Cynthia est prof et ne peut donc pas voyager durant l’année scolaire, particulièrement dans un contexte de pénurie d’enseignants. Et malgré le nouvel emploi d’Hugo, à la suite d’un retour aux études forcé, ils ont pu se lancer et partir pendant les Fêtes avec leurs trois enfants, Éliot, Charles et Vincent.

En plus de la température tropicale et des belles plages, c’est le tarif abordable des billets d’avion qui a orienté leur choix vers la Guadeloupe. C’est d’ailleurs souvent ainsi, en suivant l’inspiration du moment, que se dessinent leurs vacances.

«Nos voyages sont légers, tant en bagages qu’en dépenses, comme nous priorisons les auberges de jeunesse et les échanges de maison. En revanche, cette fois-ci, nous aimerions goûter davantage aux saveurs guadeloupéennes en nous offrant plus de repas au restaurant qu’à l’habitude.»

À l’arrivée à Pointe-à-Pitre, une voiture de location les attendra pour la semaine ainsi qu’un bel hébergement simple en bordure de la jungle. Ils séjourneront dans un ancien hôtel converti en Airbnb, muni d’une incroyable piscine et plage privée. Au menu sur «l’île papillon»: gravir le volcan de La Soufrière, visiter des musées du cacao et du café ainsi que le marché aux épices, naviguer à bord d’un bateau à cale vitrée pour plonger en apnée. Le rêve pour cette famille de cinq baroudeurs!

Découverte des îles volcaniques du Cap-Vert

C’est la première fois qu’Alexie n’aura pas la garde de ses enfants durant le temps des Fêtes. Cela l’attriste, mais elle a tout de même décidé d’en profiter et de partir avec Frédérick, son amoureux.

Direction Lisbonne au Portugal pour y passer la nuit et couper le déplacement en deux. Ensuite, départ pour le Cap-Vert en Afrique, réputé pour sa culture créole afro-portugaise, sa musique morna et ses nombreuses plages. Ils ont choisi de séjourner sur l’île de Sal durant une semaine ainsi que de faire un saut à Praia, la capitale, sur l’île de Santiago.

«On compte louer une voiture pour explorer et s’imprégner de la culture qui fait un pont avec notre ville d’escale puisqu’elle a été colonisée par les Portugais. On est curieux de voir comment a évolué cette fusion de cultures», affirme Alexie. Au retour, le couple séjournera à nouveau quelques nuits à Lisbonne dans un coquet Airbnb situé près de la rue festive Da Atalaia, dans le quartier Alto, afin de défoncer l’année.

Comme pour presque chacun des voyages du couple, le premier arrêt incontournable doit être le marché public. Alexie et Frédérick ont aussi envie d’expérimenter le kite. Ils prévoient aussi un road trip à l’intérieur des terres pour encourager l’économie locale et percevoir le pays à travers l’œil d’un Capverdien. Sur leur liste: visiter le port de Palmeira, les piscines naturelles et la cavité de «l’œil bleu» de Sal, Pedra Luma et ses salines, ainsi que savourer une foule de fruits de mer.

<div class=" grid-x grid-padding-x grid-padding-y align-center met-newsletter stacked ">
    <div class="cell small-12  ">
        <div class="cta-content text-center">
            Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!
        </div>
    </div>
    <form class="cell small-12  sign-up-form" method="post">
        <input type="hidden" id="met_nonce" name="met_nonce" value="e42baca576" /><input type="hidden" name="_wp_http_referer" value="/feed/" />            <div class="grid-x grid-margin-y form-grid">
                                <div class="cell small-12"><input type="text" class="name" value="" name="FNAME" id="mce-FNAME" placeholder="Prénom" required></div>
                <div class="cell small-12"><input type="email" class="email" placeholder="Adresse courriel" name="email" required></div>
                            <div class="cell small-12 button-container"><input type="submit" class="button" value="S&#039;abonner à l&#039;infolettre"><i class="far fa-chevron-right"></i></div>
                                <span class="checkbox">
                    <input type="checkbox" id="gdpr" name="gdpr" value="0601cbb71f" class="gdpr" required checked>
                    <label for="gdpr" class="form-gdpr">
                    J’accepte de recevoir des communications du Journal Métro                        </label>
                </span>
                        </div>
        <input id="group-id" type="hidden" name="group-id" value="ActualiteWeekEnd" />
    </form>
    <div class="border-footer"></div>
</div>

Du soleil sans tout-inclus pour Noël

Source : Lire l'article complet par Journal Métro

Source: Lire l'article complet de Journal Métro

À propos de l'auteur Journal Métro

Disponible dans plus de 1 000 points de distribution du lundi au vendredi, l'édition montréalaise du journal international Metro est une des seules à être imprimée français en Amérique. C'est également le quotidien le plus lu à Montréal (un million de lecteurs par édition). (Wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You