Règles de la nausée

Règles de la nausée

Par James Howard Kunstler – Le 6 mai 2022 – Source kunstler.com

Vu la façon dont les marchés financiers ont vomi cette semaine, ils ont dû commencer à lire les informations. Avouons-le, les gros titres sont loin d’être rassurants. Le prix de 6,49 dollars sur un gallon de diesel suffit à lui seul à vous dire que la nation ne peut pas faire des affaires comme elle est censée le faire, et qu’il n’y a pas de nouveau modèle de gestion prêt à être lancé – pas même l’utopie de robots et d’eunuques de Klaus Schwab.

Ce qui existe plutôt, c’est un modèle de rupture et d’effondrement que les néo-jacobins wokisée et globalistes font tout leur possible pour accélérer. Les sanctions imposées par les États-Unis à la Russie ont rapidement explosé au visage de l’Amérique. Comment fonctionne l’interdiction du pétrole russe ? Comprenez-vous que le pétrole de schiste américain – la majeure partie de notre production – est exceptionnellement léger dans sa composition, ce qui signifie qu’il ne contient pas beaucoup de distillats plus lourds comme le diesel et le carburant d’aviation ? C’est ainsi, hélas. Les camionneurs ne veulent tout simplement pas faire du camionnage à 6,49 $ le gallon, et d’ici peu, ils feront carrément faillite, surtout les indépendants qui ont contracté des hypothèques énormes sur leurs camions et qui ne pourront pas rembourser. L’équation est d’une simplicité déchirante : pas de camions = pas d’économie américaine.

L’Europe, la vieille patrie originelle de la civilisation occidentale, n’est pas seulement en train de perdre la face, elle est en train de se faire exploser la tête en suivant la guerre économique de « Joe Biden ». L’Allemagne, la France et le reste de cette bande sont-ils vraiment si déterminés à faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN qu’ils sont prêts à se lancer dans une guerre médiévale pour y parvenir ? Je veux dire par là s’asseoir dans le froid et l’obscurité avec des assiettes vides. C’est un chemin difficile à parcourir juste pour prouver le point de vue de quelqu’un d’autre.

La guerre en Ukraine elle-même a apparemment perdu de son sex-appeal pour les médias d’information avides de clics. Quelle que soit la façon dont le New York Times et ses amis ont essayé de la présenter, ils n’ont pas réussi à comprendre la détermination de la Russie à neutraliser l’Ukraine et sa capacité à accomplir le travail, même si cela prend plus de temps que prévu. C’est dire combien il était important pour la Russie que l’Ukraine ne devienne pas une base avancée de missiles et un laboratoire d’armes biologiques pour ses adversaires. Lorsque cette opération sera terminée, l’Occident se retrouvera économiquement paralysé et humilié – des conditions qui, historiquement, annoncent un changement de régime. L’Amérique crachera-t-elle « Joe Biden » comme une boule de poils pour remettre ces camions en marche ? Les Démocrates eux-mêmes pourraient-ils avoir recours à la libération du kraken qu’est l’ordinateur portable de Hunter, juste pour renvoyer le vieil escroc ?

Entre-temps, la fuite de la décision d’annulation de l’arrêt Roe contre Wade a relégué le fiasco de l’Ukraine au second plan, afin de provoquer une agitation plus utile pour les redoutables élections de mi-mandat à venir. La vérité mal comprise est que cette décision ne fera que renvoyer la question de l’avortement aux États individuels. Mais soyons réalistes : des États comme New York, le Massachusetts, le Maryland et la Californie ne vont pas promulguer de nouvelles lois anti-avortement, et c’est là que vivent la plupart des personnes qui ont des crises d’hébétude à ce sujet. Ce qui veut dire qu’il y a peu de risque que les habitants de ces États bleus manquent d’avortements. Alors, jusqu’à quel point le parti a-t-il fait semblant que Roe contre Wade est sa pierre de touche primaire ?

Une étrange question parallèle a été soulevée : l’avortement laissez-faire pourrait-il être une couverture pour le nouveau problème évident que les vaccins Covid-19 ont rendu un nombre choquant de personnes incapables de se reproduire ? En tout cas, il y a du bruit à ce sujet. C’est un fait que Pfizer a exclu les femmes enceintes et allaitantes de toutes les phases de ses essais sur l’ARNm. Parmi les divers préjudices attribués aux injections d’ARNm figurent l’infertilité, les fausses couches et les anomalies chez le nouveau-né. Mais, bien entendu, ce genre de rumeur – qui provient en l’occurrence de cas survenus chez des militaires vaccinés et qu’il n’est pas facile d’étouffer – est exactement ce que les nombreux censeurs qui rôdent veulent faire passer dans tout forum où des idées pourraient être échangées. C’est de la désinformation !

Et donc, le bouton de volume du bruit autour du changement de propriété de Twitter reste à fond. Imaginez ce qui se passera si les quelque 70 % d’Américains qui ont été vaccinés apprennent, dans une zone Twitter re-libérée, que les vaccins Covid-19 ne sont pas « sûrs et efficaces ». Selon Zero Hedge, vingt-six ONG globalistes liées à George Soros ont signé une lettre disant que « la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk va encore plus toxifier notre écosystème d’information et constituer une menace directe pour la sécurité publique, en particulier chez les personnes déjà les plus vulnérables et marginalisées. »

Ils sont, comme d’habitude, en train de projeter – car quelle est la plus grande menace pour la sécurité publique que d’inciter des dizaines de millions de citoyens effrayés à accepter de multiples injections d’un cocktail pharmaceutique mal testé qui peut vous tuer de six façons différentes ? Les responsables (et ceux qui voudraient être vos patrons) ne veulent pas que vous sachiez tout cela. Les entreprises pharmaceutiques, les médecins, les administrateurs d’hôpitaux et les politiciens doivent être terrorisés à l’idée d’être découverts.

Dans l’ensemble, la scène ressemble à un cauchemar multidimensionnel. Une économie brisée… une civilisation occidentale en train de sombrer… une tyrannie policière… des vaccins qui tuent et handicapent… la famine…. Donc, c’est là. Oh, regardez, les marchés… ils vomissent à nouveau !

Règles de la nausée

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

        <strong><a href="https://blockads.fivefilters.org/">Adblock test</a></strong> <a href="https://blockads.fivefilters.org/acceptable.html">(Why?)</a>

Règles de la nausée

Source : Lire l'article complet par Le Saker Francophone

Source: Lire l'article complet de Le Saker Francophone

À propos de l'auteur Le Saker Francophone

« Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent. »Un groupe de citoyens francophones qui désire faire partager au public francophone des analyses venues du monde entier et exprimées dans d'autres langues. Rendre accessible la pensée dissidente où qu'elle se trouve.Ce site est une émanation du Saker US mais avec notre propre sensibilité francophone.Nous n'avons pas besoin de vos dons, nous sommes tous bénévoles, mais vos talents sont bienvenus si vous avez des dispositions pour la traduction (anglais, allemand, russe, etc.) et aussi pour la relecture en Français

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Recommended For You