Le Fruit qui nous sauve de la folie du covid

Le Fruit qui nous sauve de la folie du covid

Par John Pacheco — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Wikimedia Commons

Chers amis,

[…] L’histoire de la création de l’homme commence avec Dieu qui le façonne à partir de la poussière : « Le Seigneur Dieu forma donc l’homme du limon de la terre ; Il souffla sur son visage un souffle de vie, et l’homme devint vivant et animé. » (Gn 2,7) Puis, de son côté, Dieu fit naître la femme : « Le Seigneur Dieu envoya donc à Adam un profond sommeil, et lorsqu’il était endormi, il tira une de ses côtes et mit de la chair à la place. Et le Seigneur Dieu forma la femme de la côte qu’il avait tirée d’Adam, et il l’amena à Adam. Alors Adam dit : Voilà maintenant l’os de mes os, et la chair de ma chair ; celle-ci s’appellera Femme, parce qu’elle a été tirée d’un homme. » (Gen 2:21-23). Plus loin dans Genèse 3, nous lisons l’histoire de la chute de notre premier parent et du fruit mystérieux qui causerait notre souffrance et notre mort : « La femme considéra donc que le fruit de cet arbre était bon à manger, qu’il était beau à la vue et agréable à contempler. Et en ayant pris, elle en mangea, et elle en donna à son mari, qui en mangea aussi. » (Gn 3, 6)

À partir de ce récit tragique de la première tentation d’usurper l’ordre créé par Dieu, nos premiers parents et toutes les générations successives depuis lors ont été en guerre contre Dieu et sa création, tout en subissant les conséquences physiques et spirituelles de la séparation d’avec notre Créateur.

Avec l’Annonciation de la venue de Notre Seigneur à Sa Sainte Mère, cependant, l’histoire qui a commencé dans la Genèse est racontée à nouveau, mais dans l’ordre inverse. Tous les personnages centraux et secondaires entrent en scène et jouent leur rôle pour inverser la guerre contre la création qui a commencé en Éden. Dans le jardin, nous avons vu l’ange déchu corrompre nos premiers parents. À l’Annonciation, cependant, nous lisons qu’un autre ange apporte des nouvelles de grande joie. Il y a une promesse de paix et de restauration de la vie qui a été perdue il y a si longtemps.

Dans cette nouvelle création, il y a aussi une Femme et un Homme comme protagonistes centraux de ce drame. Mais cette fois, la Femme ne vient pas du côté de l’Homme. Cette fois, l’Homme vient du sein de la Femme. Non seulement l’Homme vient du sein de la Femme, mais il est désigné comme « le fruit de ses entrailles » (Luc 1:42). Le fruit vénéneux et mystérieux d’Éden est remplacé par le fruit du sein de Marie, la chair et le sang de Dieu, qu’il nous invite à manger et à boire (Jean 6,52-57).

Le Fruit qui nous sauve de la folie du covid

Source : Lire l'article complet par Campagne Québec-Vie

Source: Lire l'article complet de Campagne Québec-Vie

À propos de l'auteur Campagne Québec-Vie

Campagne Québec-Vie est une association québécoise qui travaille de concert avec tout individu ou association de bonne volonté, à l’établissement d’une société chrétienne qui protège la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.CQV a trois objectifs : i) Promouvoir la reconnaissance, par les représentants de tous les corps sociaux, y compris ceux de l’État, de la nécessité du christianisme, en tant que seule religion intégralement vraie, pour une réalisation pleine et entière du bien commun ; ii) Promouvoir la reconnaissance du fait que la foi chrétienne est raisonnable, et que la raison soutient la foi et la morale chrétiennes ; iii) Promouvoir le respect de la vie humaine depuis la conception jusqu’à la mort naturelle ainsi que les droits de la personne et de la famille ;CQV œuvre à instaurer une « Culture de Vie », c’est-à-dire que nous favorisons, en manifestant, en organisant des colloques, en diffusant des nouvelles par Internet et offrant de l’aide aux femmes enceintes en difficulté, le développement d’une société dont les lois et les mœurs concourent, entre autres, à la reconnaissance du droit à la vie de toute personne humaine, de la conception à la mort naturelle, ainsi qu’à la reconnaissance de la famille traditionnelle (homme, femme, et les enfants qui découlent de leur union aimante) comme lieu privilégié pour l’épanouissement de la personne humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You