Cour suprême : Les objecteurs de conscience au vaccin doivent-ils craindre pour leurs droits ?

Cour suprême : Les objecteurs de conscience au vaccin doivent-ils craindre pour leurs droits ?

Billet de blogue de Jacques T. – Photo : Africa Studio/AdobeStock

Les neuf juges de la Cour suprême du Canada sont entièrement vaccinés contre la Covid-19 et les employés devront l’être aussi pour travailler

(voir : Les neuf juges de la Cour suprême du Canada sont entièrement vaccinés contre la COVID et les employés devront l’être aussi pour travailler – Guy Boulianne : auteur, éditeur et journaliste indépendant).

Les non-vaccinés au pays doivent-ils craindre pour leurs droits? On peut le penser. Cette Cour ira nécessairement dans le sens de renforcer le système de la Bête.

Depuis plusieurs années déjà, la Cour Suprême du Canada est un véhicule privilégié par le malin pour détruire les fondements de la civilisation chrétienne. Quelques exemples suffisent pour nous en convaincre :

Cour suprême : Les objecteurs de conscience au vaccin doivent-ils craindre pour leurs droits ?

Source : Lire l'article complet par Campagne Québec-Vie

Source: Lire l'article complet de Campagne Québec-Vie

À propos de l'auteur Campagne Québec-Vie

Campagne Québec-Vie est une association québécoise qui travaille de concert avec tout individu ou association de bonne volonté, à l’établissement d’une société chrétienne qui protège la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.CQV a trois objectifs : i) Promouvoir la reconnaissance, par les représentants de tous les corps sociaux, y compris ceux de l’État, de la nécessité du christianisme, en tant que seule religion intégralement vraie, pour une réalisation pleine et entière du bien commun ; ii) Promouvoir la reconnaissance du fait que la foi chrétienne est raisonnable, et que la raison soutient la foi et la morale chrétiennes ; iii) Promouvoir le respect de la vie humaine depuis la conception jusqu’à la mort naturelle ainsi que les droits de la personne et de la famille ;CQV œuvre à instaurer une « Culture de Vie », c’est-à-dire que nous favorisons, en manifestant, en organisant des colloques, en diffusant des nouvelles par Internet et offrant de l’aide aux femmes enceintes en difficulté, le développement d’une société dont les lois et les mœurs concourent, entre autres, à la reconnaissance du droit à la vie de toute personne humaine, de la conception à la mort naturelle, ainsi qu’à la reconnaissance de la famille traditionnelle (homme, femme, et les enfants qui découlent de leur union aimante) comme lieu privilégié pour l’épanouissement de la personne humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You