Les vérités officielles se lézardent.

Les vérités officielles se lézardent.

Introduction

Si nous sommes pris par les « élites » pour les « idiots » que nous sommes devenus, c’est à nous seuls qu’il appartient de ne pas le rester.

Chers nouveaux lecteurs, permettez-moi, en quelques lignes, de « planter le décor ». Pour les plus anciens, vous pouvez passer directement au sujet du jour.

Les évènements que nous subissons et que nous allons encore subir sont annoncés sur ce blog, depuis 2012. Je n’utilise pas de boule de cristal, mais je collecte et recoupe énormément d’informations. Cela me permet d’extraire les plus pertinentes. Ce recul m’amène à formuler des anticipations cohérentes.

Accéder à une masse d’informations souvent payantes, les vérifier, les trier, prends beaucoup de temps. Dans la vie, il n’y a pas de repas gratuit. Mon travail de lanceur d’alertes à un coût et donc un prix. J’offre gratuitement à un large public, un grand nombre de billets qui traitent de l’écume des choses. Pour m’aider à poursuivre ce travail, je ne demande pas de dons et n’ouvre pas de « cagnotte ».

Si vous êtes prêts à regarder en face une réalité, parfois dérangeante, mais toujours porteuse d’espoir, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour affronter sereinement la période compliquée qui est devant nous, ce sera votre manière de m’aider concrètement à améliorer la qualité de mon travail.

Sujet du jour : Quelques vérités à propos du « Corona-manipulus ».

Dans mon Billet de vendredi dernier, je citais le courage d’une « petite main » du HHS, l’équivalent aux USA de notre ministère de la santé, qui n’a pas hésité à « cracher le morceau » sur ce qu’il en est vraiment dans la vraie vie : « Le gouvernement ne veut pas montrer que le vaccin [COVID] est plein de merde […] Ils poussent les rapports d’effets indésirables sous le tapis ».

Après une exécutante, nous montons d’un cran dans la hiérarchie… des complotistes ou bien des lanceurs d’alerte…là est LA question !!!

C’est le tour d’un membre du Comité scientifique permanent de pharmacovigilance de notre agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui mentionne par écrit les motivations de sa démission : les mensonges de l’agence concernant les effets secondaires des « injections » et notamment les personnes décédées :

« On peut même penser que les vaccinateurs (médecins, pharmaciens, etc.) ne vont pas se précipiter pour déclarer un effet indésirable post-vaccinal, notamment s’il est grave, car ʺon ne met pas en cause la vaccinationʺ, c’est un tabou bien intériorisé. Nous avons des témoignages très nombreux à ce sujet ».

Chers lecteurs, les vacances ne sont pas finies pour tout le monde. Je vous invite à prendre le bateau pour nous rendre en Angleterre. Non pas pour faire une croisière, mais pour apprendre que…

L’Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd est une société d’intérêt communautaire qui mène des recherches médicales. Elle est mandatée et financée par des dons publics et n’a aucun conflit d’intérêts avec l’industrie. Elle fait publiquement savoir qu’elle a remis un rapport à l’agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) au sujet dela dangerosité des vaccins :

« Il est maintenant évident que ces produits dans le sang sont toxiques pour l’homme. Un arrêt immédiat du programme de vaccination est nécessaire pendant qu’une analyse de sécurité complète et indépendante est entreprise pour enquêter sur l’étendue complète des dommages, qui, selon les données de la carte jaune britannique, incluent la thromboembolie, les maladies inflammatoires multisystémiques, la suppression immunitaire, l’auto-immunité et l’anaphylaxie, comme l’amélioration dépendante des anticorps (ADE) ».

Reprenons le bateau pour aller… non, non… toujours pas de croisière touristique   . Pour aller voir ce que dit et fait un médecin, dans notre belle région d’outre-mer : la Réunion… Le docteur Philippe de CHAZOURNES est généraliste à Saint-Denis. Mais pourquoi donc vous entretiendrais-je des activités d’un « simple médecin généraliste d’outre-mer » ?

Tout d’abord, c’est un homme de terrain. Lui au moins, sait ce qu’est un patient !!! De plus, ses compétences médicales et éthiques ont fait qu’il a été auditionné en son temps, par la commission d’information sur le Médiator et la pharmacovigilance de l’Assemblée nationale.

Souvenez-vous, le Médiator, ce scandale sanitaire impliquant le laboratoire SERVIER. Celui qui a provoqué « des effets secondaires » et la mort de tant de personnes. Tu tu tut… Stop !!! Toute ressemblance avec une situation actuelle ne pourrait résulter que du plus pur des hasards. De plus, cet audacieux parallèle résultant d’une « rêverie éveillée », elle ne saurait engager ma responsabilité de rédacteur du présent billet .

Regardez les trois premières minutes de l’audition de « Philou le magnifique » et vous comprendrez « la force » de cette belle personne.

Revenons à l’actualité. Pour avoir dénoncé ce simple fait : « On nous interdit de signaler des effets secondaires », le bon docteur Philou est convoqué etentendu par la police !!! Évidemment, c’est un affreux complotiste.

Pensez-vous un seul instant qu’il soit possible que les « Z’autorités » cherchent à cacher la réalité des faits ??? OUI, c’est possible… Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie « a validé un protocole rédigé par la direction des Affaires sanitaires et sociales qui précise les recommandations inhérentes à la prise en charge du corps des personnes décédées du Covid-19 ».

Tenez-vous bien. Ce fameux protocole « Vise à prévenir les risques de contagion, tout en préservant, au mieux, le respect dû aux défunts ». Les caractères en gras sont de mon fait :

« Toute personne décédée à son domicile, dans un établissement social, un EHPAD ou sur la voie publique est présumée décédée du Covid-19, sauf si un certificat médical en atteste autrement. Par conséquent, ce défunt est considéré comme potentiellement contagieux. Dans ce cas, la toilette mortuaire par un thanatopracteur ou un professionnel de santé est autorisée, mais les soins de conservation sont interdits. Le corps est placé au plus vite dans une housse mortuaire étanche par l’opérateur funéraire ou une équipe autorisée par la mairie concernée […] Concernant les décès à l’hôpital, où la possibilité de faire un test de dépistage simultané est possible, le protocole détaillé ci-dessus s’applique de la même façon en cas de décès du Covid-19 avéré ou supposé ».

Les vérités officielles se lézardent.

Et sans aucune honte ni remords, les initiateurs et les acteurs de toute cette mascarade se permettent de nous demander de leur faire confiance et de continuer de voter pour eux ??? Il parait que « les Français ont la mémoire courte ». Et si nous allions consulter un spécialiste, d’ici avril prochain ?

Que vous soyez curieux de savoir ou bien résistants, soyez confiant, la vérité finit toujours par se montrer au grand jour. À ce propos, mon cher Madrilou vient de me glisser à l’oreille… gauche… : « Ce n’est qu’une question de temps et dans cette affaire, non seulement l’éclaircie est là, mais le beau temps est proche » .

« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps.

Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps.

Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps »

(Abraham Lincoln)

Chers lecteurs, amnésiques ou pas, résistants ou pas, vaccinés ou pas, crédules ou pas, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Source: Lire l'article complet de Profession Gendarme

À propos de l'auteur Profession Gendarme

L'Association Professionnelle Gendarmerie (APG) a pour objet l’expression, l’information et la défense des droits et intérêts matériels et moraux des personnels militaires de la gendarmerie et de toutes les Forces de l'ordre.Éditeur : Ronald Guillaumont

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You