Voyages à l’étranger: fin de la quarantaine à l’hôtel en juillet

Voyages à l’étranger: fin de la quarantaine à l’hôtel en juillet
Voyages à l’étranger: fin de la quarantaine à l’hôtel en juillet

«La première phase, qui est actuellement considérée, vise à permettre aux gens pleinement vaccinés qui sont autorisés à rentrer au pays – les Canadiens, les résidents permanents et les travailleurs essentiels – de pouvoir le faire sans passer par un hôtel de quarantaine», a expliqué le ministre Dominic LeBlanc, qui préside le comité ministériel sur la COVID-19, mercredi.

Ces voyageurs devront toujours se soumettre à un test de dépistage avant le départ, ainsi qu’à un test à l’arrivée au pays. Ils devront faire leur quarantaine à la maison jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif au test fait à l’arrivée.

Aucune date précise n’a encore été établie pour la mise en oeuvre de ces changements, mais ils pourraient être en vigueur dès la première semaine du mois de juillet si la situation sanitaire est sous contrôle.

«Nous allons continuer de suivre la situation et ces changements ne seront faits que si le nombre de cas continue à baisser et la campagne de vaccination continue de bien aller», a affirmé le ministre LeBlanc.

«Tout changement additionnel dans le cadre de la prochaine phase sera fait sur la base de données au pays et de la situation à travers le monde et en consultation, encore une fois, avec les provinces et les territoires», a-t-il précisé.

Cette annonce est survenue alors que le monde des affaires, tant au Canada qu’aux États-Unis, presse le gouvernement fédéral de lever les restrictions aux frontières au-delà du 21 juin. En réponse aux critiques, la ministre fédérale de la Santé a continué de prêcher la prudence.

«Ce que nous disons, c’est qu’il vaut mieux avancer lentement, utiliser la meilleure science et les meilleures données pour être prudents dans notre approche plutôt que d’agir trop rapidement et de voir des éclosions ou les cas augmenter de nouveau, ce qui amènerait de nouvelles restrictions», a lancé Patty Hajdu à une journaliste qui l’interpellait à ce sujet.

Passeport «national»?

Comment les voyageurs canadiens pourront-ils prouver qu’ils auront obtenu leurs deux doses à leur retour au pays et ainsi s’éviter la quarantaine à l’hôtel? Le ministre LeBlanc a dit qu’une preuve de vaccination était en cours d’élaboration, mais qu’elle ne serait pas prête au début juillet. Le gouvernement fédéral planche donc sur une mesure de transition, a-t-il laissé entendre.

«Nous sommes en train, littéralement dans les prochains jours, de déterminer, avec l’Agence des services frontaliers, avec le ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté, qui sont responsables pour les passeports, ce genre de détails techniques», a-t-il dit.

Le ministre LeBlanc soutient que son gouvernement sera prêt au moment de la première phase des assouplissements aux frontières prévue au début du mois prochain.

«Nous aurons avec les agents des services frontaliers toutes les mesures nécessaires pour assurer des mesures transitoires jusqu’à ce que la preuve de vaccination nationale, un genre de passeport vaccinal, soit prête», a-t-il assuré.

«Mais en même temps, nous travaillons sur une solution beaucoup plus à long terme et beaucoup plus permanente au cours des prochaines semaines aussi», a-t-il poursuivi, précisant que,là aussi, le travail se fait de concert avec les provinces et territoires.

Réactions à Ottawa et à Québec

Les conservateurs n’ont pas tardé à s’indigner du fait que la quarantaine à l’hôtel se poursuivra pour tous les autres voyageurs canadiens qui n’ont pas encore eu leurs deux doses.

«Aujourd’hui, le gouvernement Trudeau n’a pas fait ce qu’il fallait. Il n’a pas su mettre fin à son programme non scientifique et non sécuritaire de quarantaine dans les hôtels», ont déploré les députés Pierre Paul-Hus, Michelle Rempel Garner et Shannon Stubbs dans une déclaration commune envoyée aux médias.

«Ce que les libéraux de Trudeau ont annoncé aujourd’hui ne permet pas aux Canadiens d’avoir une idée claire de la voie à suivre. Les libéraux n’ont annoncé aucune date, aucune mesure, et n’ont présenté aucun plan», ont-ils ajouté.

Les chefs du Nouveau Parti démocratique et du Bloc québécois n’ont pas eu une réaction aussi vive.

Jagmeet Singh a dit que «cette nouvelle étape semble être conforme aux conseils de santé publique», alors qu’Yves-François Blanchet a dit que ce «qui pourrait avoir un impact sur la normalisation de notre mode de vie alors que le Québec espère passer en zone verte à court terme ne peut qu’être bien accueillie».

Au bureau du premier ministre du Québec, on n’avait pas de commentaires à formuler dans l’immédiat.

«Nous allons prendre le temps, avec notre Santé publique, d’analyser l’annonce et les modifications proposées par le gouvernement fédéral», a écrit le porte-parole de François Legault, Ewan Sauves, dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne.

M. Legault avait formulé le souhait que les assouplissements commencent plutôt vers la fin du mois d’août, date à laquelle la plupart des Québécois auront reçu leurs deux doses.

Voyages à l’étranger: fin de la quarantaine à l’hôtel en juillet

Source : Lire l'article complet par La Tribune

Source: Lire l'article complet de La Tribune

À propos de l'auteur La Tribune

La Tribune est un journal quotidien membre de la Coopérative nationale d'information indépendante publié à Sherbrooke, au Québec. Il est actuellement édité par la Coopérative La Tribune, membre du groupe de presse Coopérative nationale de l'information indépendante depuis 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You