Restrictions: Ottawa précise son été «à une dose» et son automne «à deux doses»

Restrictions: Ottawa précise son été «à une dose» et son automne «à deux doses»
Restrictions: Ottawa précise son été «à une dose» et son automne «à deux doses»

En conférence de presse, vendredi, la Dre Theresa Tam a reconnu que les assouplissements à venir ressemblent à ceux qui avaient pourtant déjà été accordés l’été dernier, alors que la campagne d’immunisation demeurait une perspective lointaine.

Or, ces allègements sanitaires ont probablement facilité la transmission du virus par des chaînes qui sont passées inaperçues jusqu’à la deuxième vague, explique la Dre Tam.

«Alors quelle est la différence entre cet été et le précédent? Nous avons de bien meilleures chances de passer un été à l’extérieur qui ne mènera pas à une résurgence à l’automne à l’intérieur», fait-elle valoir.

Et ce, malgré la propagation de variants et la troisième vague qui continuent de mettre les hôpitaux sous pression à plusieurs endroits aux pays, souligne l’administrateur en chef adjoint de la santé publique, le Dr Howard Njoo.

Cet automne, les restrictions pourront être levées davantage si 75 % des personnes admissibles ont reçu leurs deux doses et sont donc entièrement protégées contre la COVID-19.

À ce moment-là, l’Agence considère que les Canadiens pourront être en mesure de tenir plus d’activités à l’intérieur avec des personnes ne faisant pas partie de leur ménage. Ils pourront ainsi fréquenter des écoles, pratiquer des sports intérieurs et tenir des rassemblements familiaux, par exemple.

Au lendemain de la fin du port du masque pour les Américains vaccinés, les autorités sanitaires fédérales ont précisé que cette mesure sera possiblement la toute dernière à être levée au Canada.

Les restrictions plus draconiennes, comme les confinements, seront à éliminer en priorité. «Les données nous indiqueront le bon moment pour le faire», a affirmé la Dre Tam, sans fournir d’échéancier plus précis.

Le Canada privilégie une approche différente des États-Unis, axée sur la communauté et non sur l’individu, en tenant compte de la situation dans les hôpitaux et des personnes au système immunitaire affaibli, a ajouté le Dr Njoo.

Entre-temps, le gouvernement fédéral dit garder bon espoir de pouvoir administrer une première dose à tous les Canadiens qui le souhaitent d’ici la fin du mois de juin, avec une deuxième dose au cours de l’été.

Restrictions: Ottawa précise son été «à une dose» et son automne «à deux doses»

Source : Lire l'article complet par Le Nouvelliste

Source: Lire l'article complet de Le Nouvelliste

À propos de l'auteur Le Nouvelliste

Le Nouvelliste est un quotidien de langue française fondé le 30 octobre 1920 à Trois-Rivières au Québec. Il est publié en format numérique du lundi au samedi et en format papier le samedi. Le journal couvre le territoire de la région de la Mauricie et de la partie de la région du Centre-du-Québec située au nord de l'autoroute 20. Il est actuellement édité par la Coopérative Le Nouvelliste, membre du groupe de presse Coopérative nationale de l'information indépendante depuis 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You