Trudeau et Freeland rencontrent des aînés de Magog

Trudeau et Freeland rencontrent des aînés de Magog

Les aînés de la résidence ont pu leur poser de nombreuses questions portant sur les mesures qui seront mises en places pour protéger les aînés dans les CHSLD aux quatre coins du pays, sur des mesures fiscales, ainsi que des questions plus personnelles sur leur sport préféré ou comment vont leurs enfants en période de pandémie.

Les résidents de la Résidence Memphrémagog ont été ravis par la causerie virtuelle de 45 minutes avec le premier ministre et la ministre des Finances Chrystia Freeland.

« Je les ai trouvés innovateurs de faire des rencontres comme ça. Ce sont des gens du public, des gens normaux, qui peuvent leur poser des questions! C’est formidable », souligne Suzanne Poulin, une résidente de l’endroit.

Elle a demandé au premier ministre Trudeau quelles mesures son gouvernement allait mettre en place pour aider les ainés alors que le coût de la vie augmente de façon bien plus importante que leurs revenus.

« Tout coûte cher, nos loyers augmentent sans arrêt, mais les revenus n’augmentent pas », déplore-t-elle.

Freiné dans ses déplacements durant la pandémie, le premier ministre organise de tels cafés-causeries virtuels aux quatre coins du pays, tantôt avec des étudiants, tantôt avec des entreprises ou des organismes communautaires. Plus tard dans la journée, il a participé à une discussion virtuelle avec des résidents de Losier Hall située à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

Cette fois, il répondait à une invitation de Lyne Bessette, députée de Brome-Missisquoi, pour qui la défense des aînés à Ottawa fait partie des priorités.

Un des résidents de la Résidence Memphrémagog a demandé quand les frontières pourraient rouvrir, car certaines personnes de son entourage s’ennuyaient de la Floride ou de l’Espagne, par exemple.

Le premier ministre Trudeau a demandé encore quelques mois de patience, espérant toutefois qu’on pourrait avoir un bel été et une levée des restrictions vers la fin de l’été ou au début de l’automne, quand tous les Canadiens auront reçu leur deuxième dose du vaccin.

« Moi je n’ai pas hâte d’aller en Espagne, mais de pouvoir me rendre dans la magnifique région des Cantons-de-l’Est ou d’aller voir des amis à Vancouver », a-t-il mentionné.

En fin de rencontre, la Magogoise Rachel Sauvé a demandé au premier ministre Trudeau de parler de ses enfants. La question a aussitôt fait sourire celui qui est aussi le père de trois enfants de 13, 11 et 7 ans.

« Ce matin quand je suis parti de la maison, mon fils de sept ans était devant son écran pour sa classe virtuelle. Ce n’est pas facile de voir un enfant de première année suivre ses cours en ligne. Il ne faudrait pas que je le dise à son enseignante, mais quand il trouve ça trop difficile, il y a plein de Legos sur la table à côté de lui et il va jouer un peu parfois », a-t-il mentionné.

Chrystia Freland a aussi parlé de ses trois enfants de 20, 16 et 11 ans.

Rachel Sauvé était ravie par les réponses. « J’ai trouvé M. Trudeau très humain, très réceptif, bienveillant, surtout envers nous les aînés », dit-elle.

Source : Lire l'article complet par La Tribune

Source: Lire l'article complet de La Tribune

À propos de l'auteur La Tribune

La Tribune est un journal quotidien membre de la Coopérative nationale d'information indépendante publié à Sherbrooke, au Québec. Il est actuellement édité par la Coopérative La Tribune, membre du groupe de presse Coopérative nationale de l'information indépendante depuis 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You