SOTT FOCUS: Le « vaccin anti-Covid » est-il une arme de destruction massive ?

SOTT FOCUS: Le « vaccin anti-Covid » est-il une arme de destruction massive ?

Dire qu’un État ou un régime est meurtrier constitue une personnification commode d’une abstraction. Les régimes sont en réalité des personnes qui ont le pouvoir de commander une société entière. Ce sont ces personnes qui ont commis les nombreux méga-massacres de notre siècle, et leur identité ne doit pas être dissimulée sous l’abstraction de l’« État », du « régime », du « gouvernement » ou du « communiste ».

~ Rudolph Rummel (1994) Death by Government [La mort par le gouvernement – NdT]

En raison du titre du livre de Rummel, certains pourraient penser que cette citation est contradictoire, mais elle ne l’est pas. Les gens tuent ou permettent délibérément le meurtre ; ainsi, identifier les tueurs uniquement par le biais d’une abstraction identitaire revient à blâmer une arme à feu qui tire et tue toute seule au lieu de blâmer le véritable meurtrier qui a appuyé sur la gâchette. Par le biais d’une ruse psychologique, il s’agit en fait de dissimuler les responsables. Cette stratégie ne peut être efficace que lorsqu’elle est utilisée par la classe dirigeante comme propagande pour les imbéciles.

© Inconnu

Les gouvernements sont composés de personnes, et ces personnes appelées politiciens sont issues des rangs de la population générale, et elles sont le pire de l’humanité. Faut-il alors incriminer l’humanité tout entière ? Je n’irais pas aussi loin, et ceux qui sont au gouvernement sont des meurtriers, mais la complicité par la servitude volontaire de masse et le soutien envers l’État dans le meurtre des autres constitue un facteur majeur dans la persécution, le génocide et le démocide des innocents.

Note du traducteur : Le démocide est un concept proposé par le politologue Rudolph Rummel pour décrire « le meurtre intentionnel d’une personne désarmée ou non armée par des agents gouvernementaux agissant en leur qualité d’autorité et conformément à la politique gouvernementale ou au haut commandement. » Selon Rummel, cette définition couvre un large éventail de décès, y compris les victimes du travail forcé et des camps de concentration, les meurtres commis par des groupes privés non officiels, les exécutions sommaires extrajudiciaires et les décès massifs dus à des actes gouvernementaux d’omission et de négligence criminelles, comme dans le cas des famines délibérées, ainsi que les meurtres commis par des gouvernements de facto, c’est-à-dire les meurtres liés à la guerre civile.

Source

Aujourd’hui, nous sommes témoins des résultats atroces de cette dynamique, car les gens du monde entier, par le biais de leur coopération, de leur soutien, de leur indifférence et surtout de leur silence, participent au complot ourdi par les gouvernements qu’ils ont choisis et qui cherchent à exterminer un grand nombre de personnes de la société. L’« État », le « régime » et le « gouvernement » sont certainement — dans l’ensemble — des meurtriers, mais il est important de donner un nom à tous ceux qui participent au massacre des autres.

L’extermination des sociétés par le biais du génocide et du démocide est réalisée de nombreuses façons : guerre, famine forcée, destruction psychologique, emprisonnement de masse et stérilisation ; agents chimiques, bombes, armes nucléaires, et aujourd’hui, le meurtre sera dû à la « vaccination ». Vous dites que je plaisante, mais ce n’est pas le cas, à partir du moment où dans le monde aux mains des puissants le meurtre aveugle de centaines de millions voire de milliards de personnes est envisagé. Certains appellent cela le contrôle de la population, d’autres la dépopulation, mais il s’agit simplement d’un meurtre de masse planifié au profit des agendas de quelques-uns. L’outil utilisé pour atteindre cet objectif est un poison toxique non testé, expérimental, altérant l’esprit, modifiant les gènes, appelé « vaccin » anti-Covid-19, et il s’agit de la toute dernière arme de destruction massive.

De nombreuses personnes sont victimes d’effets dévastateurs causés par ces injections, et nombreuses sont celles qui en meurent. Certaines immédiatement après avoir reçu cette injection, d’autres après quelques heures ou jours, d’autres encore après quelques semaines, et les effets à long terme sont pour l’instant inconnus. C’est comme si — dès lors qu’il s’agit de logique — les gens devenaient sourds, muets et aveugles parce que cette pathologie appelée Covid, qui présente a priori un taux de survie de 99,98 pour cent, est traitée comme une pandémie mortelle et que le « remède » recommandé est un « vaccin » qui tuerait bien davantage que le prétendu virus méga-mortel créé à dessein.

Les agendas des soi-disant élites qui se revendiquent comme tels sont clairs, comme en témoignent ci-dessous quelques citations parmi tant d’autres. Le désir d’éliminer une grande partie de la population a été exprimé à maintes reprises, mais les gens refusent toujours d’écouter, et font en fait la queue pour prendre le poison étatique destiné à contrer un virus dont l’origine est pour le moins douteuse.

Une population totale de 250 à 300 millions de personnes, soit une baisse de 95 pour cent par rapport aux niveaux actuels, serait idéale.

~ Ted Turner [américain, magnat des médias – NdT]

Pour stabiliser la population mondiale, nous devons en éliminer 350 000 par jour.

~ Jacques Yves Cousteau [français, officier de la marine et explorateur océanographique – NdT]

Si une peste noire pouvait être répandue dans le monde une fois par génération, les survivants pourraient procréer librement sans rendre le monde trop plein.

~ Bertrand Russell [britannique, polymathe, philosophe, logicien, mathématicien, historien, écrivain, critique social, militant politique et prix Nobel – NdT]

L’acte le plus miséricordieux qu’une grande famille puisse accomplir envers l’un de ses membres en bas âge est de le tuer.
~ Margaret Sanger [américaine, fondatrice du planning familial et militante – NdT]

Une partie de la politique eugénique nous mènerait finalement à une utilisation extensive de la chambre létale. Il faudrait mettre fin à l’existence d’un grand nombre de personnes simplement parce s’occuper d’elles fait perdre du temps à d’autres personnes.
~ George Bernard Shaw [irlandais, critique musical, dramaturge, essayiste, auteur de pièces de théâtre, scénariste et prix Nobel – NdT

Le contrôle de la population va désormais devenir la pièce maîtresse de la politique étrangère des États-Unis.

~ Hillary Clinton [américaine, politicienne – NdT]

La population mondiale doit être réduite de 50 pour cent.

~ Henry Kissinger [américain, diplomate, politologue et consultant en géopolitique – NdT]

Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards d’habitants. Cela se dirige vers environ 9 milliards. Maintenant, si nous faisons un travail vraiment excellent sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé en matière de reproduction, nous pourrions réduire ce chiffre de peut-être 10 ou 15 pour cent.

~ Bill Gates [américain, fils et petit-fils d’eugéniste que l’on ne présente plus – NdT]

Alors que le segment dominant de la société — y compris tous les pions politiques du gouvernement — agit en arrière plan pour dépeupler le monde afin d’obtenir un contrôle total, de nombreux aspects de ce projet existent. Une grande partie de l’attention a été portée sur la destruction délibérée des systèmes immunitaires naturels des populations en général, car, en soi, rien que cela entraînera chez de nombreux individus des maladies graves, une dépendance, une perte d’existence fonctionnelle et la mort à grande échelle. Cette étape a déjà pour l’essentiel été accomplie grâce aux confinements, aux quarantaines, au port dangereux des masques, aux pertes d’emploi, à l’isolement, à la distanciation sociale, au manque d’exercice, au manque de la vitale vitamine D et à tout le stress extrême causé par ces injonctions [contradictoires – NdT] absurdes et maléfiques. En d’autres termes, le piège est tendu et, en raison de l’état de santé et d’immunité très affaibli du « public », le vaccin délétère sera à l’origine d’une mortalité excessive, comme le souhaitent ceux qui tentent de dominer la planète. Afin de faire tomber ce pays et le monde, une tempête parfaite a été conçue, et elle se poursuit maintenant avec peu de résistance.

Tout sera bien sûr mis sur le compte d’un « virus », mais ce dernier ne sera pas la souche Covid propagée par la classe politique, l’establishment médical et les médias, mais plutôt par de nouvelles souches qualifiées de « variants mutants ».

Des milliers et des milliers de personnes sont déjà en train de mourir à cause de cette concoction empoisonnée, et beaucoup d’autres ont eu d’horribles réactions indésirables telles que des paralysies dont celle de Bell, la perte de fonctions corporelles et de la parole, le choc anaphylactique, l’arrêt cardiaque et l’arythmie, des réactions auto-immunes mortelles, et une myriade d’autres effets secondaires néfastes. En Israël, la population la plus fortement vaccinée à ce jour, le « vaccin » Pfizer a tué « environ 40 fois plus de personnes (âgées) et 260 fois plus de jeunes que ce que le virus Covid-19 aurait pu faire dans le même laps de temps ». Comme de plus en plus de personnes font la queue pour recevoir cette injection mortelle toxique, le nombre de décès va continuer à augmenter, et chaque injection ultérieure causera davantage de décès. Au fur et à mesure que le temps passe, et que d’autres « vaccins » sont déclarés nécessaires, le nombre de décès va exploser.

Le gouvernement, tous ses fonctionnaires, l’establishment médical, les cartels pharmaceutiques et les médias grand public sont tous à blâmer, mais aussi vous tous qui leur avez volontairement donné ce pouvoir sur vous, pouvoir que vous refusez maintenant de leur retirer. Sans résistance et sans dissidence, le blâme pour le carnage à venir reposera sur les épaules de tous ceux qui sont restés là et ont permis sans dire non que cela se produise.

C’est une guerre contre le peuple ; l’outil choisi pour obtenir la soumission des masses a été une maladie la plupart du temps bénigne appelée Covid-19, et l’arme de destruction massive utilisée pour accomplir la mort de millions de personnes est le « vaccin anti-Covid » !

Si vous tenez à votre famille, à votre liberté et à votre vie, refusez de porter un masque, refusez tous les ordres de l’État et refusez de recevoir cette injection meurtrière appelée à tort « vaccin ».

Note du traducteur : Dans son texte original, l’auteur remet en doute à deux reprises l’existence même du Sras-CoV-2. Ces deux mentions ne figurent pas dans cette traduction puisqu’il est impossible de nier l’existence du virus — sinon que faire de tout ce qui a pu en être dit comme notamment que le Sras-CoV-2 a été mis au point en laboratoire avec une recherche de gain de fonction qui comprenait l’introduction de l’enveloppe du VIH dans la protéine Spike :

Un gain de fonction est un processus qui consiste à ajouter une fonction spécifique à une cellule via une mutation de la structure moléculaire. Il est bien entendu que ce gain de fonction — forcément créé par l’homme — peut être soit bénéfique, soit néfaste. Dans le cadre du Sras-CoV-2, ce gain de fonction fournirait à ce « virus Frankenstein », comme l’a appelé le professeur Luc Montagnier, une propagation efficace dans la population humaine. Rappelons que ce gain de fonction n’est pas le seul élément à avoir été ajouté :

« L’adjonction artificielle de séquences de VIH et de paludisme, la création d’un site de clivage de type furine, l’introduction de quatre acides aminés supplémentaires, la modification d’un centre de contrôle, une adaptation extraordinaire à l’être humain… Tous ces éléments prouvent qu’il s’agit d’un virus conçu par des êtres humains. Et n’oubliez pas qu’il ne s’agit là que des preuves présentées par les rares scientifiques qui ont osé s’exprimer. »

~ Les preuves irréfutables de l’origine humaine du Sras-Cov-2

Il s’agit donc d’un virus fabriqué par l’homme, pas d’un virus inexistant… C’est toute la sournoiserie de la chose que de clamer (parfois sans en comprendre les tenants et aboutissants) que le virus Sras-CoV-2 n’existe pas : il prévient tout questionnement sur son origine humaine, le débat n’existe pas, circulez, il n’y a rien à voir.

Quelques articles essentiels en ce qui concerne les « vaccins » :

Rappelons aussi ce que sont et ne sont pas ces « vaccins » :

Source de l’article initialement publié en anglais le 31 mars 2021 : LewRockwell
Traduction : Sott.net

Source: Lire l'article complet de Signes des Temps (SOTT)

À propos de l'auteur Signes des Temps (SOTT)

« Un combat quotidien contre la subjectivité. » « Le Monde pour les gens qui réfléchissent ! » Signs of the Times ou SOTT.net a été lancé le 26 mars 2002. SOTT.net est un projet de recherche sans but lucratif du Quantum Future Group (QFG). Le projet comprend la collecte, la mise en forme et l'analyse des sujets d'actualité qui semblent le mieux refléter les 'énergies' sur la planète. De surcroît, cette recherche note si les êtres humains, individuellement ou collectivement, peuvent réellement se souvenir d'un jour à l'autre de l'état de la planète et s'ils sont capables de lire précisément cette information et prendre des décisions intelligentes sur leur avenir, fondées sur cette connaissance. En bref, SOTT.net est une expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You