Affaire Traoré : nouvelle plainte des Gendarmes annonce leurs avocats qui dénoncent un “lynchage médiatique”

Affaire Traoré : nouvelle plainte des Gendarmes annonce leurs avocats qui dénoncent un “lynchage médiatique”

De gauche à droite Rodolphe Bosselut, Pascal Rouiller et Sandra Chirac-Kollaric (montage photo LVDG)
Les avocats des Gendarmes se trouvant avec Adama Traoré lorsqu’il est mort en juillet 2016 réagissent dans un communiqué aux dernières actions de communication du comité La vérité pour Adama. Ce dernier vient de médiatiser une énième expertise commandée par la famille aux Etats-Unis au médecin intervenu dans l’affaire Georges Floyd et de publier les noms des trois Gendarmes sur sa page Facebook malgré une condamnation. Un appel à partager sur les réseaux sociaux les noms des 3 militaires a aussi été lancé. Me Rodolphe Bosselut, Pascal Rouiller et Sandra Chirac Kollarik annoncent un dépôt de plainte des Gendarmes.

Sur le même sujet : Assa Traoré condamnée pour atteinte à la présomption d’innocence de trois Gendarmes

Communiqué intégral des avocats des Gendarmes lynchés sur les réseaux sociaux

Comme à l’accoutumée, les parties civiles ont réclamé sans aucun contradictoire, un énième avis médical à des médecins qu’elles ont préalablement sélectionnés seules.
Comme à l’accoutumée, les parties civiles ont pris le soin d’adresser cet avis médical à la presse pour assurer un retentissement médiatique d’autant plus simple à obtenir que les gendarmes n’ont aucune connaissance de son contenu… Ils sont donc dans l’impossibilité de répondre sur le fond à ces nouvelles contre-vérités.
Car il est une chose certaine, c’est que ce document n’est pas une expertise judiciaire. Il n’a pas été ordonné par la Justice mais par les parties civiles sans aucun contradictoire, sans aucune transparence.
Il est vrai qu’il est plus facile d’obtenir les réponses que l’on souhaite en posant soi-même les questions à des personnes choisies, et en leur confiant des documents préalablement sélectionnés, le tout en ayant le contact avec les experts que l’on missionne….
Il serait bien curieux que dans de telles conditions les conclusions attendues ne soient pas obtenues…
Les Gendarmes sont particulièrement las de ces méthodes qui violent tous les principes essentiels et les garanties de la procédure pénale, dans le seul but de mener une désinformation médiatique.

Le mépris des décisions de justice est total

Il convient de rappeler que Madame Assa Traoré a été récemment condamnée, au terme d’un arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 26 février dernier, à supprimer deux publications parues sur la page “vérité pour Adama” qui étaient attentatoires à la présomption d’innocence en présentant les Gendarmes comme les meurtriers de son frère.
Si la Cour d’appel a considéré que les 5 publications poursuivies par les Gendarmes étaient attentatoires à la présomption d’innocence, elle n’a pu en retenir que 2 car Madame Traoré a prétendu ne pas être l’auteur des autres…

La stratégie médiatique menée contre les Gendarmes pour tenter de faire pression dans le dossier judiciaire n’est donc même pas assumée lorsque des poursuites légales sont engagées…

Ce cynisme est confondant.
Depuis cet arrêt, a été mis en place par les parties civiles un véritable lynchage médiatique par la diffusion en masse de tweets portant les noms et prénoms des Gendarmes.
Le mépris des décisions de justice est total.
Face au durcissement de ces méthodes et à l’intensité des nouvelles mises en cause, les Gendarmes déposeront plainte pour qu’il y soit mis un terme.

Source : La Voix du Gendarme

Source: Lire l'article complet de Profession Gendarme

À propos de l'auteur Profession Gendarme

L'Association Professionnelle Gendarmerie (APG) a pour objet l’expression, l’information et la défense des droits et intérêts matériels et moraux des personnels militaires de la gendarmerie et de toutes les Forces de l'ordre. Éditeur : Ronald Guillaumont

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You