Joe Biden s’attaque au Venezuela

Joe Biden s’attaque au Venezuela

par Oscar Fortin.

Pas surprenant que l’ex vice-président d’Obama poursuive la même politique de ce dernier à l’endroit du Venezuela alors qu’il est devenu président des États-Unis.

Il vient de renouveler le décret proclamé par Obama, faisant du Venezuela une menace à la sécurité nationale des États-Unis. Il faut dire que Donald Trump a maintenu, avec ses sanctions, la même offensive contre le peuple et le gouvernement du Venezuela. En cela, les trois présidents se ressemblent.

La principale personnalité du Venezuela, invitée à son assermentation comme président, fut rien de moins que l’autoproclamé Juan Guaidó, utilisé par la Maison Blanche pour créer le chaos et orchestrer un changement de régime au Venezuela.

Joe Biden ne démarre pas des objectifs poursuivis depuis le début de cette révolution, pourtant qualifiée par Chávez de socialisme, démocratique, humaniste, chrétien et anti-impérialiste. Ce n’est évidemment pas la définition qu’utilisent les adversaires de cette révolution, bien qu’elle ait maintenu jusqu’à ce jour ses principes fondamentaux de démocratie, de socialisme humaniste et chrétien, et d’anti-impérialiste.

Ces derniers préfèrent utiliser le langage qui caractérisait la révolution en Russie des années 1940 et 1950. Les écrits de Karl Marx faisaient alors fureur et inspirèrent Lénine et Staline dans la révolution, qualifiée de « communisme et marxisme ». Un communisme et un marxisme sans dieu et tout centré sur la lutte des classes et la justice sociale. Les dirigeants s’autoproclamaient eux-mêmes et prenaient le contrôle de l’État qu’ils dirigeaient avec l’autorité de dictateurs. La démocratie ne faisait pas partie des dictatures en place.

Ceux et celles qui s’acharnent à qualifier la révolution, générée par Hugo Chávez, en 1998, oublient de mentionner que le pouvoir de Chef d’État de Hugo Chávez résulte d’une élection permettant au peuple vénézuélien de décider de ses dirigeants. La démocratie occupe une place très importante dans cette révolution qui repose sur la volonté du peuple. Jusqu’à ce jour près d’une trentaine d’élections ont eu lieu allant des élections présidentielles  à celles des députés, des maires, des gouverneurs. Seule la mauvaise foi de ces adversaires de cette révolution peut expliquer la déformation de faits. Parmi ces derniers, il faut, malheureusement, signaler le rôle joué par l’Épiscopat vénézuélien qui abonde pour disqualifier  ce socialisme humaniste et chrétien. Pour ces derniers, Maduro est un dictateur, mais lorsqu’il y a des élections, ils invitent, plus souvent que moins, le peuple à ne pas aller voter.

Il va de soi que cette opposition, interne au Venezuela, a été rapidement récupérée par Washington qui s’en soit fait des alliés de premier plan. Pour Washington, l’objectif est de reprendre le contrôle de l’État et des richesses du Venezuela et faire en sorte que le Venezuela ne soit pas un exemple pour les autres peuples du pouvoir qu’ils peuvent avoir en prenant en main leur propre destin.

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, l’Empire étasunien qui se présente comme le grand promoteur de la démocratie dans le monde est le premier à ne pas y croire et à tout faire pour que les peuples ne puissent décider autrement qu’en votant pour les intérêts de ce dernier. Pour l’Empire, la seule vraie démocratie est celle qui répond à ses intérêts. S’il faut qu’il y ait des fraudes électorales, de la corruption, de la manipulation, des votes et des équipements informatiques frauduleux, tout cela se transformera en véritable démocratie. La véritable démocratie, pouvoir du peuple pour le peuple, ne peut exister à moins qu’il en soit le premier bénéficiaire.

Je vous laisse avec ce peuple qui a accompagné son président à son dernier repos. Une mort qui demeure toujours mystérieuse. Ce fut un 5 mars 2013, jour où Chávez s’est transformé en un peuple.

Oscar Fortin

source : https://humanisme.blogspot.com/

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You