La femme comme cible publicitaire

La femme comme cible publicitaire


La publicité «se met du côté de la femme» (ou fait semblant) contre l’oppression masculine, du côté de l’enfant contre l’autorité de ses aînés. Il est logique, du point de vue de la création de la demande que les femmes fument et boivent en public, qu’elles se déplacent librement, qu’elles affirment leurs droits au bonheur, plutôt que de vivre pour les autres. L’industrie de la publicité encourage ainsi une pseudo-émancipation qu’elle flatte en lui rappelant insidieusement «Tu reviens de loin, ma belle», sur une marque de cigarette, et déguise sa liberté de consommer en autonomie authentique.

— Christopher Lasch, La Culture du narcissisme (1979)

Merci! Nous vous envoyons de ce pas un message de confirmation!

Let’s block ads! (Why?)

Source: Lire l'article complet de Antipresse

À propos de l'auteur Antipresse

« Chaque dimanche, un antidote à l'idiotie ambiante. » L’Antipresse est née de notre sentiment d’étouffement et de désarroi face à l’appauvrissement constant de l’information des médias de grand public, au relâchement de leur langue et de leur style, à leur incohérence intellectuelle, à leur parti pris devenu structurel, à leur éloignement préoccupant de la réalité vécue par la plupart des gens. Lire le Manifeste d'Antipresse La presse à l’endroit. Chaque dimanche matin à 7h, l’Antipresse envoie son Drone combattre les idées reçues médiatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You