La vaccination bientôt offerte en pharmacie au Québec [VIDÉO]

La vaccination bientôt offerte en pharmacie au Québec [VIDÉO]

Québec prévoit mettre à l’essai la vaccination dès le 15 mars, dans 350 pharmacies sur l’île de Montréal.

Par la suite, plus de 1400 pharmacies, partout au Québec, pourront l’offrir. Sur les 12 millions de doses qui seront offertes aux Québécois, les pharmaciens pourraient en administrer 2 millions, a calculé le ministre Dubé.

«C’est un ajout très important pour nous», dans un lieu de proximité pour les Québécois, a-t-il commenté.

Certaines régions, comme Charlevoix, ne possèdent actuellement qu’un seul centre de vaccination de masse et il peut être à des dizaines de kilomètres de ceux qui cherchent à se faire inoculer.

Toutes les pharmacies pourront participer si elles le souhaitent, a par ailleurs souligné mardi Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination au Québec, lors de la conférence de presse des autorités visant à faire le point sur la situation de la COVID-19.

Le gouvernement de François Legault a ainsi conclu une entente avec l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires. L’entente était en préparation depuis un moment, mais le ministre Dubé dit avoir insisté pour que les rendez-vous en pharmacie soient possibles dès le 15 mars, pour les mêmes groupes d’âge qui seront alors visés par la vaccination de masse. Les pharmaciens «vaccinateurs» seront eux-mêmes inoculés avant de faire de même auprès de la population.

C’est le vaccin de Moderna qui sera utilisé, car il est plus facile à transporter et à conserver.

Le système de vaccination est déjà en place dans les pharmacies et il a récemment été utilisé pour administrer le vaccin contre la grippe.

Il ne vise d’ailleurs pas à remplacer, mais plutôt à s’ajouter, aux lieux de vaccination de masse comme le Stade olympique à Montréal et le Centre de foires d’ExpoCité à Québec, a indiqué le ministre.

Cette façon de procéder permettra à la province d’être prête pour une vaccination encore plus substantielle, quand il y aura assez de doses pour accélérer la cadence, estime le gouvernement.

La vaccination de masse des aînés a été lancée au Québec la semaine dernière, mais a débuté ce lundi à Montréal. Dans la métropole, son déroulement a connu quelques «petits pépins», selon le ministre de la Santé.

Au Stade olympique, des aînés ont dû attendre jusqu’à deux heures pour être inoculés, quelques centaines d’entre eux devant patienter ensemble, souvent debout dans un hall d’entrée.

«C’est normal d’avoir des ajustements», a dit le ministre, soulignant qu’il s’agissait d’une première journée.

M. Dubé ne craint pas que les gens privilégient les pharmacies plutôt que ces grands centres pour éviter l’attente ou une possible contamination au virus.

«Si les gens pensent qu’ils aimeraient mieux être vaccinés en pharmacie, on va leur donner le choix.»

Il a ainsi rappelé aux Québécois de ne pas arriver trop à l’avance à leur rendez-vous, justement pour éviter la formation de longues files. Au stade, des fauteuils roulants ont été ajoutés ainsi que des aires de repos, a précisé M. Paré.

Vaccination à domicile

«On a avancé», a déclaré mardi le ministre Dubé.

«La majorité des personnes âgées sont autonomes et peuvent se déplacer», a-t-il dit, tout en voulant «rassurer» celles qui en sont incapables.

Il dit vouloir les aider sur deux fronts: soit en leur offrant du transport et de l’accompagnement – avec l’aide des organismes communautaires – soit en envoyant les vaccinateurs directement chez elles.

Il a été demandé aux CISSS et aux CIUSSS de confectionner des listes de personnes qui en ont besoin. «On est en train de finaliser ça.»

La vaccination est désormais possible pour les aînés de plus de 85 ans vivant à domicile et, dans certaines régions comme Montréal et Laval, ceux de plus de 70 ans peuvent déjà prendre un rendez-vous.

Des Québécois vivant dans d’autres régions ont remis en question cette stratégie, se demandant pourquoi ils doivent attendre plus longtemps.

Un plus grand nombre de doses ont été réservées pour Montréal en raison de sa situation épidémiologique actuelle, a expliqué le ministre Dubé: c’est surtout là que les variants du virus sévissent et c’est «là qu’il y a le feu».

«On veut donner un coup de barre» à cet endroit pour une courte période, a renchéri M. Paré.

Québec estime sa capacité de vaccination à 250 000 personnes par semaine.

Lundi, lors de la première journée de vaccination de masse dans la métropole, 16 458 personnes ont été inoculées dans la province, pour un total de 455 000 depuis le début de la campagne de vaccination.

Source : Lire l'article complet par Le Nouvelliste

Source: Lire l'article complet de Le Nouvelliste

À propos de l'auteur Le Nouvelliste

Le Nouvelliste est un quotidien de langue française fondé le 30 octobre 1920 à Trois-Rivières au Québec. Il est publié en format numérique du lundi au samedi et en format papier le samedi. Le journal couvre le territoire de la région de la Mauricie et de la partie de la région du Centre-du-Québec située au nord de l'autoroute 20. Il est actuellement édité par la Coopérative Le Nouvelliste, membre du groupe de presse Coopérative nationale de l'information indépendante depuis 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You