COVID-19: la vaccination de masse se met en branle

COVID-19: la vaccination de masse se met en branle

Québec donne le coup de départ à sa stratégie de vaccination de masse. «On va passer à la population générale», a confirmé mardi le premier ministre François Legault.

En direct du Stade olympique, à Montréal, l’élu québécois et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ont détaillé l’opération qui doit s’amorcer dès la semaine prochaine.

«Vacciner, c’est gagner, a laissé entendre M. Legault. L’espoir est là.»

Les personnes de 85 ans et plus – nées en 1936 ou plus tôt – seront les premiers Québécois de la population générale à avoir accès au remède. S’amorceront ensuite les opérations chez les 70 ans et plus, puis chez les sexagénaires.

Le public aura accès à un système de rendez-vous en ligne à partir de jeudi (quebec.ca/vaccincovid). Une ligne téléphonique sera aussi mise en opération au 1-877-644-4545.

Tel que prévu, le Grand Montréal sera priorisé dans le déploiement des doses, ce qui devrait permettre à des personnes de 70 ans et plus d’avoir accès à un vaccin plus rapidement.

La Santé publique a déjà sélectionné de vastes sites de vaccination, comme le Stade et le Palais des congrès.

Après des semaines de retards, la livraison de vaccins reprend son rythme de croisière partout au Canada. Sur les 640 000 doses censées arriver au pays cette semaine, 136 000 doivent se diriger vers le Québec, avait annoncé lundi le gouvernement de Justin Trudeau

Début février, le ministre Dubé avait exhorté le gouvernement Trudeau à accélérer la cadence. L’opération de vaccination était alors à un point mort. «On ne vaccine presque plus», avait martelé le député de La Prairie.

Le Québec a déjà fait l’expérience de la vaccination de masse. Il y a onze ans, dans le cadre de l’épidémie de grippe A(H1N1), le réseau de la santé avait réussi à administrer plus de 4 millions de doses en l’espace de deux mois. L’actuel directeur national de santé publique, Horacio Arruda, était à la barre de l’opération.

D’autres détails suivront.

<div class="cta cta--small flex-container flex-dir-column align-center align-middle">
    <form class="cta-form sign-up-form align-bottom align-justify">
        <input type="hidden" id="met_nonce" name="met_nonce" value="9e6b83eb70" /><input type="hidden" name="_wp_http_referer" value="/feed/" />            <div class="cta-content text-center">
            Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité nationale.
        </div>
        <div class="grid-x grid-margin-x grid-margin-y cta-body">
            <span class="cell small-6 medium-auto"><input type="email" class="email" placeholder="adresse courriel" name="emial" required></span>
            <span class="cell small-6 medium-auto"><input type="text" class="name" value="" name="FNAME" id="mce-FNAME" placeholder="Prénom" required></span>
            <span class="cell small-12 medium-shrink"><input type="submit" class="button" value="Je m’inscris"></span>
        </div>
                                    <span class="checkbox">
                <input type="checkbox" id="gdpr" name="gdpr" value="0601cbb71f" class="gdpr" required checked>
                <label for="gdpr" class="form-gdpr">
                    J’accepte de recevoir des communications du Journal Métro                   </label>
            </span>
                    <input id="group-id" type="hidden" name="group-id" value="a4ebae13be" />
    </form>
</div>

Source : Lire l'article complet par Journal Métro

Source: Lire l'article complet de Journal Métro

À propos de l'auteur Journal Métro

Disponible dans plus de 1 000 points de distribution du lundi au vendredi, l'édition montréalaise du journal international Metro est une des seules à être imprimée français en Amérique. C'est également le quotidien le plus lu à Montréal (un million de lecteurs par édition). (Wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You