Covid-19 : le gouvernement britannique espère lever les dernières restrictions fin juin

Covid-19 : le gouvernement britannique espère lever les dernières restrictions fin juin

Pays d’Europe le plus durement touché par le coronavirus avec plus de 120 000 morts, le Royaume-Uni s’est confiné pour la troisième fois en début d’année face à une explosion de l’épidémie due à un variant plus contagieux apparu dans le sud de l’Angleterre et qui a conduit les hôpitaux au bord de la submersion.

Selon un calendrier décidé dans chacune des nations le composant, le pays s’apprête désormais à relâcher un peu la vis, les restrictions et la campagne de vaccination massive ayant entraîné un repli des contaminations, des hospitalisations et des décès. 

«Nous ne pouvons persister indéfiniment avec des restrictions qui affaiblissent notre économie, notre bien-être mental et physique», a expliqué le 22 février le Premier ministre Boris Johnson devant les députés, présentant un plan en quatre grandes étapes pour l’Angleterre. «C’est pourquoi il est essentiel que cette feuille de route soit prudente mais aussi irréversible.»

Première étape du déconfinement : la réouverture des écoles le 8 mars 

En Angleterre, nation la plus peuplée avec 56 millions d’habitants, les écoles seront les premières à bénéficier du relâchement des restrictions, avec une réouverture prévue le 8 mars. 

A partir du 29 mars, la consigne de rester à la maison sera levée et les rassemblements en extérieur, limités à six personnes ou deux foyers différents, seront autorisés. Les magasins non essentiels, les coiffeurs, les pubs – mais seulement en extérieur – et musées devront en revanche attendre le 12 avril. Les cinémas, hôtels, stades (avec maximum 10 000 personnes), l’hôtellerie-restauration (en intérieur) suivront le 17 mai, date à laquelle les membres de foyers différents pourront se rencontrer en intérieur.

Si la situation sanitaire le permet, les restrictions limitant les contacts sociaux seront levées le 21 juin au plus tôt, de même que la consigne de télétravail. 

«Le programme de vaccination a changé la donne»

Boris Johnson a affirmé que toute décision serait prise en fonction des éléments scientifiques à sa disposition, comme l’efficacité des vaccins anti-Covid et le repli des hospitalisations. 

Le gouvernement a fondé sa stratégie de sortie de crise sur la campagne de vaccination lancée début décembre qui bat son plein. Un adulte sur trois a déjà reçu une première dose, soit plus de 17,5 millions de personnes, et d’ici à mi-avril, les plus de 50 ans devraient tous avoir été partiellement vaccinés. Le gouvernement a promis que tous les adultes se verront proposer une première injection de vaccin anti-Covid d’ici fin juillet.

«Je crois fondamentalement que le programme de vaccination a changé la donne en notre faveur», a souligné Boris Johnson. 

Au Royaume-Uni, chacune des quatre nations du pays décide de sa stratégie en matière de déconfinement. En Ecosse et au Pays de Galles, les écoles ont rouvert progressivement à partir du 22 février, en commençant par les plus petites classes de primaire.

Tout en se préparant à un déconfinement, le gouvernement a durci les contrôles aux frontières pour éviter l’importation de variants. Depuis le 15 février, les résidents britanniques et citoyens irlandais arrivant en Angleterre en provenance de 33 pays classés en risque doivent observer dix jours de quarantaine dans un hôtel, à leurs frais.

Source : Lire l'article complet par RT France

Source: Lire l'article complet de RT France

À propos de l'auteur RT France

Les actualités de RT traitent des principaux problèmes de notre temps sous un angle destiné aux spectateurs qui veulent en savoir plus en soulevant des sujets souvent ignorés par les médias grand public pour produire un contenu qui sort de l’ordinaire. RT propose un point de vue alternatif sur tous les grands événements du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You