Covid 19 : Lettre ouverte de Christine

Covid 19 : Lettre ouverte de Christine

Une Citoyenne de France, une lectrice de Profession-Gendarme, « Christine » qui  pour moi n’est pas une anonyme, mais dont je garde l’identité réelle pour le moment, m’adresse une « lettre ouverte » qu’elle a déjà adressée à de nombreuses autorités ainsi qu’à diverses associations et regroupements concernés par la crise « Covid » qui nous occupe tous.

Dans son courriel, que je reproduis en partie ci-dessous, elle me pose la question de savoir si sa lettre présente un intérêt quelconque. 

Hé bien oui, j’estime que cette lettre ouverte est un exemple à suivre par tout citoyen un peu éveillé.  Pour cette raison c’est avec plaisir et avec nos remerciements que je publie ci-dessous la « Lettre ouverte de Christine » en espérant que celle-ci fasse des émules.

 

 

L’idée de cette lettre, c’est de contacter les diverses personnes ou associations qui à aujourd’hui œuvrent à dénoncer les manquements dans la gestion de la crise du covid et ou qui s’engagent afin que nous recouvrions nos libertés.

Le problème, il me semble, c’est qu’ils n’agissent pas de concert et cela empêche donc un aboutissement de leurs diverses démarches ou un dénigrement pur et simple de leurs paroles.

 

Il faudrait que toutes ces forces se réunissent et qu’à travers ce regroupement, les simples citoyens dont je fais partie puissent se rassembler et que tous ensemble nous soyons suffisamment nombreux pour créer un contre-pouvoir, être enfin écoutés et que toute la vérité soit faite sur cette crise et sa gestion.

 

Peut être que d’autres personnes à leur tour demanderont ce regroupement, en copiant ma lettre ou en s’en inspirant.

 

J’ai déjà envoyé cette lettre à Reaction19 (Maitre Brusa), Reinfocovid (Docteur Fouché) et à l’association Bon Sens.

 

Mais cela prend du temps…. Je vais poursuivre tout au long de la semaine et espère bien contacter Madame Martine Wonner, Monsieur Phillipot, Monsieur Asselineau, Monsieur Trotta, des associations telles que « Laissons les médecins prescrire », la revue Neosanté (Monsieur Rasir), le journal France Soir etc….

 

Je vous laisse le soin de décider si ma lettre ouverte est susceptible d’être publiée sur votre site et si elle présente un intérêt quelconque.

 

Pour ma part, j’essaye de m’engager à ma manière dans ce combat et remercie tous ceux, dont vous faites partie, pour vos engagements et votre courage – je pense qu’actuellement il en faut beaucoup pour avancer à visage découvert.

Au plaisir de vous lire

Meilleures salutations

Christine

 

le 20 février 2021

 

Objet : lettre ouverte

 

Madame, Monsieur,

 

Je me permets aujourd’hui de vous contacter car je m’inquiète de la situation française actuelle. Je ne suis membre d’aucun parti politique et je faisait,  jusqu’il y a peu, partie de cette grande majorité silencieuse. Mais je ne peux plus me taire et surtout j’ai besoin de comprendre ce qui se trame.

Je me pose beaucoup de questions et ne trouve aucune réponse. J’entends un langage de la part de nos gouvernants et des médias auxquels je n’arrive pas à adhérer.

 

Sous couvert d’un virus, dont je ne doute pas de l’existence mais qu’on nous annonce particulièrement dangereux,  avec une surenchère de taux de mortalité annoncé mais qui au final ne se réalise pas, le peuple français est lentement dépossédé de ses droits fondamentaux notamment ceux se rapportant aux libertés.

 

Il convient d’évoquer la situation de plus en plus précaire de nos artisans, restaurateurs, gens du spectacle et bien d’autres encore. Nos enfants subissent de plein front ces restrictions en se trouvant privés de leurs activités sportives ou artistiques sans compter une scolarité en dents de scie qui remet en cause leur réussite dans leurs études et l’obtention de diplômes valides.

 

Que dire de nos ainés, pris au piège dans les EHPAD et subissant de plein pied cette violence psychologique qui leur est faite quotidiennement depuis le mois de mars 2020 ?

 

Je pourrai rallonger ici cette liste dans de nombreux domaines, mais vous n’êtes pas sans les ignorer.

Bien sûr il convient d’aborder le sujet de la santé et des obstructions qui sont faites à nos médecins afin de pouvoir traiter leurs patients librement puisque désormais il s’agit de préserver la santé financière de Big Pharma mais surtout pas celle de la population française.

 

Je ne comprends pas qu’une telle omerta puisse être faite sur les soins, parfois très simples et peu couteux ainsi que sur un aspect fondamental qui s’appelle la prévention – tout simplement en renforçant notre système immunitaire – ce qui aura un impact plus que positif sur notre santé globale et nous permettra de mieux faire face à toutes les maladies, à tous les virus, bactéries et autres agents pathogènes.

 

Nos dirigeants me semblent de plus en plus arrogants dans leur propos et dans les débats. Ils n’apportent aucune preuve justifiant les mesures prises.  Mais quiconque osant s’insurger se fera systématiquement traiter de « complotiste ».

 

Cela m’interpelle au plus haut point. Ils veulent nous maintenir en état d’urgence sanitaire jusqu’en juin 2021 et peut être bien au-delà – pourquoi ?

 

Je souhaite aussi évoquer le rôle des médias dits « main-stream ». Cette presse ne joue plus du tout son rôle d’information mais semblent jouer le jeu imposé par le gouvernement et par ceux qui les financent à coup de millions d’euros. Comment se fait-il qu’une association à but philanthropique « Fondation Bill et Melinda Gates » utilise ses fonds destinés à la santé, pour verser des subventions au journal Le Monde ?

Je ne comprends pas bien le pourquoi.

 

Les médias sont devenus des outils de la propagande et ils essayent de nous maintenir dans la psychose, mais ils ne jouent plus leur rôle d’information et d’investigation.

 

Pourquoi mettre en avant un vaccin qui n’a pas été testé et dont on ne connait pas les effets indésirables mais dont on sait déjà qu’il est inefficace et qu’il fait des victimes (voir les chiffres émanant d’Israël) et pourquoi mettre en place un passeport vaccinal ayant certainement pour but de restreindre les droits des personnes qui ne souhaitent  pas ou ne peuvent prendre ce vaccin ?

 

Il reste tout de même des lueurs d’espoir auxquelles je me raccroche avec le rêve un peu fou de pouvoir retrouver une vie normale. De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer les dérives de nos gouvernants et de pseudo-conseils scientifiques constitués exclusivement de personnes ayant des conflits d’intérêts avec Big Pharma.

Conflits d’intérêts : à partir de 12 on a un foyer épidémique ? (francesoir.fr)

Voici le lien d’un article paru dans France Soir sur les conflits d’intérêts.

 

Il y a ce collectif de médecins qui entrent en résistance et dont la vidéo se trouve sur YouTube, mais il faut citer aussi le Professeur Raoult, le professeur Perronne, le docteur louis Fouché et de nombreux autres. Je citerai aussi Maitre Carlo Brusa et son collectif Réaction 19, le cabinet d’avocats MySmartCab, l’association Bon Sens, le journal France soir, la député Martine Wonner et bien sûr cette liste est loin d’être exhaustive.

 

Il faut y rajouter les nombreux lanceurs d’alertes qui eux ont pris le relais et ont le courage de nous informer, ils font preuve de courage.

 

Sur le plan politique, je constate qu’il n’y a actuellement que très peu de responsables de partis politiques qui osent prendre la parole pour tenir un langage différent du seul officiel qui est autorisé.

 

L’heure est grave et je pense qu’il faut aujourd’hui dépasser tout clivage politique. L’union fait la force, ce n’est pas nouveau. En rassemblant nos forces, nos compétences et connaissances, en réunissant les politiques, les avocats, le secteur médical, les professionnels (restaurateurs…) et toutes les personnes qui doutent des dispositions prises, nous pourrons représenter une réelle force d’action.

 

Je suis sûre que nous sommes des millions en France. Si vous tous cités ci-dessus et bien d’autres encore, arriviez à vous unir, à parler de concert, suivi par toutes ces personnes dont je fais partie et qui partagent vos points de vue, je suis persuadée que non seulement nous serions écoutés mais aussi que de nombreuses autres personnes qui à aujourd’hui se sentent perdues, rejoindraient ce groupe.

 

Tous ensemble, nous pouvons changer la donne – la primauté doit être donnée à la voix du peuple. Laissons notre individualisme au vestiaire et marchons tous ensemble, unis, main dans la main puisque de toute manière nous avons tous le même objectif : la Liberté et la Vérité.

 

Tous ensemble, ils seront obligés de nous écouter.

Tous ensemble, ils ne pourront pas nous ignorer.

Tous ensemble, ils ne pourront pas se moquer de nous.

 

Je ne souhaite pas être récupérée par un parti politique quel qu’il soit, mais faire partie d’un grand mouvement commun, fédérateur.

 

N’est-ce pas ainsi que par le passé nos parents, grands-parents et aïeux se sont battus pour que nous vivions dans un monde meilleur ?

C’est leur faire offense aujourd’hui de nous laisser ainsi faire – oui nous sommes en guerre – c’est une guerre psychologique qui est mené à l’encontre du peuple.

 

Ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que toutes ces personnes, groupes, associations dont je parle plus haut, puissent entendre ma demande et je suis persuadée de n’être pas seule à penser ainsi.

Nous avons grandement besoin de créer une Union Sacrée, que le peuple français pourra suivre fièrement.

 

Alors s’il vous plait, Mesdames et Messieurs, dans notre intérêt à tous, bouger, oser vous tourner les uns vers les autres, vous sortirez gagnants de cette expérience, nous serons tous gagnants !

 

Et je terminerai par une citation de Gandhi :

« Tout mouvement qui se respecte passe par 5 phases : l’indifférence, la raillerie, les injures, la répression et l’estime ».

 

Je vous remercie par avance de l’attention que vous aurez accordé à cette lettre et des mesures justes que vous saurez prendre.

 

Meilleures salutations.

Christine

 

Source: Lire l'article complet de Profession Gendarme

À propos de l'auteur Profession Gendarme

L'Association Professionnelle Gendarmerie (APG) a pour objet l’expression, l’information et la défense des droits et intérêts matériels et moraux des personnels militaires de la gendarmerie et de toutes les Forces de l'ordre. Éditeur : Ronald Guillaumont

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You