Un MRAP Mozambicain essuie des tirs de roquettes RPG ou la dissémination de l’épouvantail Daech

Un MRAP Mozambicain essuie des tirs de roquettes RPG ou la dissémination de l’épouvantail Daech

par Strategika 51.

Dans cette vidéo tirée des réseaux sociaux, un MRAP des forces terrestres de l’armée mozambicaine de type Kasspir Mk.3 (fabrication sud-africaine) est atteint par une roquette antichar RPG et des tirs d’armes semi-lourdes. Et sauf erreur de notre part, la roquette s’est plantée à un angle du blindage et sa charge creuse ne semble pas avoir propulsé un jet de flammes d’une température de près de 3 000° Celsius à l’intérieur du véhicule.

Selon les informations disponibles, le véhicule blindé mozambicain a été attaqué par des éléments armés de Wilayat Wasat Ifriquia (WWI), en Arabe, la Province de l’Afrique Centrale, une branche de l’organisation terroriste Daech (ce n’est pas une blague, Daech se trouve comme par hasard près des riches mines de l’Est du Congo, et sa présence coïncide au mètre près avec les intérêts stratégiques des multinationales de l’Empire).

Cette attaque a eu lieu près de la ville de Diaka, Machimboa da Praia.

Vous l’aurez sans doute compris, la vidéo, intéressante par ailleurs, n’est que le prétexte pour aborder cette question vu les restrictions de plus en plus importantes sur la liberté d’expression, une menace bien réelle contre la réflexion libre.

Les Talibans d’Afghanistan affirment depuis des années qu’ils disposent de preuves irréfutables que les terroristes de Daech sont transportés à bord d’hélicoptères et d’aéronefs affrétés (il s’agit d’appareils de transport appartenant à des sociétés privées basées en Ukraine, en Roumanie, en Bulgarie, en Pologne, à Chypre et même aux îles Caïman) par la CIA pour les introduire et disséminer dans les régions sous contrôle taliban. À différentes reprises, les Talibans mais également des observateurs étrangers ont pu assister à de très curieux débarquements effectués par des hélicoptères militaires US dans certaines zones. De rudes combats ont opposé les Talibans aux éléments de Daech venus du ciel.

Daech a également été mystérieusement débarqué aux Philippines, un pays majoritairement catholique, et transplanté dans une région à majorité musulmane où existait une très vieille guérilla séparatiste (le Front Moro). Cette transplantation de Daech, un monstre créé de toutes pièces en Irak par l’intelligence stratégique de trois généraux US et une demi-douzaine d’experts civils proches des centres de décision de l’État profond, a abouti à la prise en otage d’une ville, durement libérée par les forces armées des Philippines. Encore une fois, l’apparition surprise de Daech coïncida avec des velléités d’autonomie stratégique initiée par le président Duterte qui fut tenté par un rapprochement avec la Chine et la Russie avant de se faire rappeler à l’ordre par l’Empire.

Idem au Sahel, ou existaient des zones grises échappant au contrôle des États. Al-Qaïda et plus tard Daech firent leur apparition surprise là ou se juxtaposaient les intérêts géopolitiques de certaines puissances et les intérêts géo économiques des multinationales qui représentent souvent les bras armés des États exerçant une influence sur la région. La présence de Daech justifie toujours la présence militaire et en conséquence l’incidence budgétaire (avec toute la corruption inhérente à ce type d’opérations extérieures) sur site dans une zone stratégique ou un carré d’influence.

Fait nouveau, Daech commence à faire une apparition remarquée en République démocratique du Congo (ex-Zaïre) là où se trouvent les ressources de terres rares et de minerais. Là encore, on ne peut qu’être dubitatifs sur la transformation de groupes rebelles animistes et chrétiens en fervents soldats du Califat conçu dans les laboratoires de la CIA en Irak. Les liasses d’argent contrefait ou issues du trafic de stupéfiants et de diamants par des sous-traitants barbouzes peuvent accomplir des miracles.

En Afrique de l’ouest, Boko Haram est à l’œuvre grâce à la formidable maîtrise du métier par les Britanniques. La corne de l’Afrique, les pirates et les Chebabs somaliens sont utilisées par les assurances maritimes pour maximiser des profits. Et à ce rythme soutenu, il n’est pas exclu que les pirates du Golfe de Guinée se transforment subitement en une autre branche de Daech.

Signe qui ne trompe pas, le redéploiement des forces de l’OTAN en Irak (4000 militaires annoncés officiellement mais ce chiffre est à multiplier par trois) et le renforcement des forces US en Afghanistan confirment le retour de l’épouvantail. Les forces spéciales de l’Empire mettront sur pied de nouvelles guérillas estampillés Daech et produits dérivés afin de poursuivre la politique poursuivie jusqu’en 2016, consistant en la persistance de la peur par la guerre perpétuelle contre un ennemi imaginaire, ubiquitaire et invisible, sur un front inexistant et dilué.

La grippe du Covid-19 n’aura pas servi à grand chose sinon faire disparaitre la grippe saisonnière (suivez la flèche), permettre la collecte d’ADN et générer de gros bénéfices pour des vaccins basés sur des techniques floues. La troisième guerre mondiale est celle de la manipulation du réel.

source : https://strategika51.org/

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You