La Russie va lancer en février la production de son deuxième vaccin anti-Covid

La Russie va lancer en février la production de son deuxième vaccin anti-Covid

«Le mois prochain, nous lançons la production en masse du vaccin EpiVacCorona», a déclaré le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine lors d’une réunion télévisée le 26 janvier, précisant que le gouvernement russe avait alloué 2 milliards de roubles (environ 21,8 million d’euros) à cet effet.

Il s’agit du deuxième vaccin mis au point par la Russie contre le Covid-19, dont l’épidémie a fait à ce jour plus de 2 millions de morts dans le monde. Enregistré en Russie en octobre, ce vaccin a été développé par le laboratoire Vektor dans la région de Novossibirsk en Sibérie occidentale. Ce centre avait mené des recherches secrètes sur les armes biologiques durant la période soviétique et renferme des échantillons de virus divers, allant de la variole à Ebola.

Un deuxième vaccin efficace à 100%

Le candidat vaccin contre le COVID-19 EpiVacCorona, le deuxième homologué en Russie, s’est montré efficace à 100% lors de la première phase des essais cliniques, avait annoncé le 19 janvier à la presse locale l’autorité russe de protection du consommateur Rospotrebnadzor.

Les données, basées sur les essais de phase I et II, ont été publiées avant le début d’un essai de phase III plus large qui porte généralement sur des milliers de participants et inclut un groupe ayant reçu un placebo. «L’efficacité du vaccin se fonde sur son efficacité immunologique et préventive», écrit l’agence de presse TASS, citant le Rospotrebnadzor. «Selon les résultats des première et deuxième phases des essais cliniques, l’efficacité immunologique du vaccin EpiVacCorona est de 100%», poursuit l’agence.

Les études de phase I et II ont testé l’innocuité, les effets secondaires et l’immunogénicité du vaccin sur 100 personnes âgées de 18 à 60 ans, selon le registre publique des essais. Les tests en Russie de l’EpiVacCorona, développé par l’Institut Vector en Sibérie, ont commencé en novembre dernier.

La Russie avait enregistré en août son premier vaccin contre le nouveau coronavirus, mis au point par le centre de recherches moscovite Gamaleïa en collaboration avec le ministère russe de la Défense. Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite soviétique, il a été accueilli avec scepticisme en Occident, notamment parce qu’il n’avait pas atteint la phase finale des essais au moment de son annonce par les autorités. Dans le même temps, 12 pays ont donné le feu vert à l’importation du vaccin russe, dont la Hongrie, l’Algérie, le Venezuela, l’Argentine, les Emirats Arabes Unis, la Biélorussie et d’autres.

Campagne massive de vaccination en cours

La semaine dernière, la Russie a lancé officiellement une campagne de vaccination massive avec le Spoutnik V, dans l’espoir de stopper la propagation de l’épidémie sans réimposer de confinement national.

Vladimir Poutine a affirmé le 25 janvier que la situation épidémiologique dans le pays était en train de se stabiliser, la Russie ayant enregistré moins de 20 000 nouveaux cas d’infection quotidiens pour la première fois depuis début novembre. 

Source : Lire l'article complet par RT France

Source: Lire l'article complet de RT France

À propos de l'auteur RT France

Les actualités de RT traitent des principaux problèmes de notre temps sous un angle destiné aux spectateurs qui veulent en savoir plus en soulevant des sujets souvent ignorés par les médias grand public pour produire un contenu qui sort de l’ordinaire. RT propose un point de vue alternatif sur tous les grands événements du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You