Le secteur aérien appelle au dialogue en vue des nouvelles restrictions à venir

Le secteur aérien appelle au dialogue en vue des nouvelles restrictions à venir

Les compagnies aériennes canadiennes et les syndicats du secteur de l’aviation ont appelé Ottawa à la coopération pour discuter des possibles nouvelles mesures aux frontières. 

Des sources gouvernementales ainsi que le premier ministre Trudeau ont indiqué vendredi qu’ils réfléchissaient à imposer de nouvelles restrictions aux frontières dans les jours qui viennent.

L’objectif est de ralentir la propagation de la COVID-19 et d’éviter que les nouveaux variants du virus ne se répandent sur le territoire canadien.

En réponse à cela, l’association représentant la plupart des compagnies aériennes canadiennes et les syndicats représentant plus de 325 000 travailleurs ont adressé une lettre ouverte au gouvernement fédéral afin qu’il considère leur avis avant de prendre des mesures.

Les auteurs rappellent notamment qu’ils travaillent avec le gouvernement fédéral depuis le début de la pandémie « pour mettre en œuvre une myriade de nouvelles réglementations conçues pour continuer à protéger la santé des employés, des passagers et du public ».

« Nous devons travailler ensemble pour garantir un résultat efficace pour toutes les parties concernées », écrit Mike McNaney, président et directeur général du Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA). 

Il est rejoint par Tim Perry, président de l’Association des pilotes de ligne canadiens (ALPA).

« Nous cherchons à travailler avec le gouvernement sur la voie à suivre pour continuer à fonctionner en toute sécurité, sur la base d’un solide régime de tests scientifiques et de données pour les mesures de quarantaine et toute restriction supplémentaire », note-t-il.

Comme piste de recherche, le CNLA et les syndicats indiquent dans leur lettre qu’ils supportent une stratégie d’essai complète « qui s’inspire des procédures en vigueur dans d’autres pays ainsi que des travaux en cours de l’Organisation de l’aviation civile internationale ».

Capture d’écran de la lettre ouverte adressées au gouvernement fédéral.

L’aviation durant la pandémie

En se basant sur des données gouvernementales, les membres de l’industrie rappellent que moins de 2 % de tous les cas signalés au Canada proviennent de personnes qui ont voyagé à l’extérieur du pays.

« Depuis septembre, sur une base mensuelle, les cas associés aux voyages internationaux représentent 1 % ou moins de l’infection », peut-on lire dans la lettre.

Ils évoquent aussi des rapports d’organismes de santé qui reconnaissent « le faible risque de transmission à bord des avions, y compris lors de voyages internationaux ».

Le PDG de l’Association des pilotes d’Air Canada (APAC), Rob Giguere, rappelle également le rôle de transporteurs que jouent les compagnies aériennes durant la pandémie.

« Le gouvernement fédéral a reconnu l’importance de notre secteur alors que nous continuons à relier le Canada au reste du monde pour des biens et services clés — tels que l’EPI, les vaccins et les articles courants — et à assurer la même circulation à l’intérieur de nos frontières », explique M. Giguere.

Il ajoute que même avec peu de passagers, les pilotes sont « souvent aux commandes d’avions ventrus remplis de cargaisons » qui participent à la « chaîne d’approvisionnement continue ».

Demande de subventions

En parallèle de la demande de dialogue, les syndicats d’employés du secteur soulèvent aussi la demande répétée des compagnies pour obtenir un soutien de la part du gouvernement fédéral.

« Alors que d’autres restrictions de voyage sont envisagées, le message des travailleurs des compagnies aériennes reste clair, l’aide financière du gouvernement pour notre industrie dévastée est attendue depuis longtemps « , écrit Jerry Dias, président national du syndicat Unifor.

« Avec une baisse de 90 % du trafic, nos compagnies aériennes ont épuisé leur trésorerie, et nous n’avons toujours pas vu d’aide se rapprocher de celle que les autres transporteurs internationaux ont reçue. Le Canada doit agir de toute urgence sur ce front. »

Jerry Dias, président national d’Unifor

Pour Wesley Lesosky, du syndicat SCFP, l’important est d’éviter d’autres pertes d’emplois qui seraient « causées par des restrictions de voyage supplémentaires ».

Les auteurs de la lettre ouverte rappellent que des dizaines de milliers d’employés ont déjà perdu leurs emplois.

Les dernières mises à pied ont notamment été observées ce mois-ci chez Air Canada et WestJet, les deux plus grosses compagnies aériennes du pays.

Les compagnies ont majoritairement attribué ces licenciements aux nouvelles exigences de tests avant départ récemment mis en place par le gouvernement fédéral. 

Annoncée à l’automne lors du discours du Trône, l’aide fédérale se fait toujours attendre.

Le gouvernement serait en négociations avec les compagnies aériennes depuis des mois pour qu’elles remboursent les Canadiens dont le vol a été annulé en raison de la pandémie en échange de quoi, il attribuerait une aide.

À lire aussi :

Ottawa devrait annoncer de nouvelles restrictions aux frontières sous peu

Le gouvernement fédéral serait sur le point de mettre en place de nouvelles mesures aux frontières dans les jours qui viennent, a confirmé vendredi Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales. Lors d’une entrevue à l’émission Tout un matin de Radio-Canada, »

Source : Lire l'article complet par RCI

Source: Lire l'article complet de RCI

À propos de l'auteur RCI

« Le site multilingue de CBC/Radio-Canada pour découvrir et comprendre les valeurs démocratiques et culturelles des Canadiens de toutes origines. » Politique / Santé / Autochtones / Société / Économie / Immigration et refugiés / International / Environnement et vie animale / Internet, sciences et technologies / Arts et divertissements / Sports Radio Canada International (RCI) est le service radiophonique international de la Société Radio-Canada. Avant 1970, RCI était connu sous le nom de Service international de la CBC. Le service de radiodiffusion était également appelé auparavant la Voix du Canada, diffusant sur ondes courtes à partir de puissants émetteurs à Sackville, au Nouveau-Brunswick. « À son apogée », a déclaré le magazine Radio World, « Radio Canada International était l'un des radiodiffuseurs internationaux sur ondes courtes les plus écoutés au monde ». Toutefois, les services sur ondes courtes ont été supprimés en juin 2012, et RCI est devenu accessible exclusivement via Internet. Elle a également réduit ses services à cinq langues et mis fin à la production de son propre service d'information. (Wikipedia [en], traduit avec DeepL)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You