Réactions négatives aux États-Unis face aux Canadiens qui s’y font vacciner

Réactions négatives aux États-Unis face aux Canadiens qui s’y font vacciner

Des vacanciers canadiens âgés de 65 ans et plus (on les appelle snowbirds) qui ont choisi d’ignorer les conseils des responsables canadiens de la santé et de se rendre aux États-Unis pour y passer l’hiver ont maintenant accès à des injections des précieux vaccins pour combattre la pandémie alors que de telles doses ne leur seraient pas encore offertes au Canada. Or certains de ces Canadiens se trouvant en Floride font face aux réactions négatives des Américains autour d’eux.

L’histoire a fait la une des journaux aux États-Unis : les étrangers âgés de 65 ans et plus en Floride, y compris les snowbirds canadiens, se voient proposer le vaccin contre la COVID-19.

La Floride propose la vaccination contre la COVID-19 aux personnes âgées de 65 ans et plus au cours de sa première phase de distribution du vaccin, contrairement à de nombreux autres États américains et provinces canadiennes. En Ontario, les personnes âgées ne vivant pas dans un établissement de soins doivent attendre la phase 2, prévue entre avril et juillet. Voilà pourquoi des Canadiens âgés en vacances en Floride n’hésitent pas à profiter de la mesure de vaccination qui leur est offerte.

Mais ils doivent également faire face à une réaction négative de la part de certains habitants de la région, qui estiment que les non-Floridiens ne devraient pas avoir accès rapidement aux vaccins qui sont actuellement en quantité limitée.

« Nous sommes les premiers. Allez au bout de la file s’ils veulent venir », réagissait Judy Allen, résidente de Floride, sur les ondes d’une chaîne de télévision locale du réseau NBC vendredi dernier alors qu’elle se trouvait dans une clinique de vaccination à Sanford (Floride), au nord d’Orlando.

Parce que c’est la loi

« Toute personne qui peut prouver qu’elle a 65 ans et plus peut recevoir un vaccin gratuitement en Floride », a déclaré le Département de la santé de Floride dans un courriel adressé à CBC News.

Le gouverneur de la Floride Ron DeSantis a expliqué au début janvier pourquoi il ne refuse pas la vaccination aux résidents saisonniers qui remplissent les conditions d’âge actuelles.

« Nous sommes un État transitoire », a-t-il déclaré. « Les gens qui sont ici, quatre ou cinq mois par an, ont des relations avec des médecins, ils reçoivent des soins médicaux en Floride. »

Au moins 500 000 Canadiens vont normalement passer l’hiver en Floride en tout ou en partie chaque année. Selon l’Association canadienne des Snowbirds, près d’un tiers d’entre eux sont attendus cet hiver, malgré la pandémie.

Ne touchez pas à nos vaccins

« Ce n’est pas leur stock », déclare Clare Archer, 67 ans, au sud de Tampa. Clare Archer, 67 ans, qui possède la double nationalité canado-américaine dit qu’elle n’a pas réussi à obtenir de rendez-vous pour se faire vacciner parce que les vaccins sont rares.

Elle a grandi dans le nord de l’Ontario et elle vit en Floride depuis 25 ans. Malgré ses racines canadiennes, Mme Archer s’oppose à ce que les snowbirds se rendent en Floride pendant une pandémie et se fassent vacciner avant certains Floridiens. « Ils ne devraient absolument pas être ici », a-t-elle déclaré. « C’est plus qu’exaspérant.

Plusieurs politiciens de Floride sont également en colère. La semaine dernière, le maire de Miami, Francis Suarez, a annoncé qu’il essayait de réviser les règles afin que les résidents non permanents de Miami soient les derniers à recevoir le vaccin.

Rick Scott, l’un des deux sénateurs américains de l’État, a déclaré sur Twitter « Les vaccins doivent aller en premier aux Floridiens. »

RCI avec CBC News, La Presse canadienne et Statistiques Canada

Source : Lire l'article complet par RCI

Source: Lire l'article complet de RCI

À propos de l'auteur RCI

« Le site multilingue de CBC/Radio-Canada pour découvrir et comprendre les valeurs démocratiques et culturelles des Canadiens de toutes origines. » Politique / Santé / Autochtones / Société / Économie / Immigration et refugiés / International / Environnement et vie animale / Internet, sciences et technologies / Arts et divertissements / Sports Radio Canada International (RCI) est le service radiophonique international de la Société Radio-Canada. Avant 1970, RCI était connu sous le nom de Service international de la CBC. Le service de radiodiffusion était également appelé auparavant la Voix du Canada, diffusant sur ondes courtes à partir de puissants émetteurs à Sackville, au Nouveau-Brunswick. « À son apogée », a déclaré le magazine Radio World, « Radio Canada International était l'un des radiodiffuseurs internationaux sur ondes courtes les plus écoutés au monde ». Toutefois, les services sur ondes courtes ont été supprimés en juin 2012, et RCI est devenu accessible exclusivement via Internet. Elle a également réduit ses services à cinq langues et mis fin à la production de son propre service d'information. (Wikipedia [en], traduit avec DeepL)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You