Justin Trudeau et Angela Merkel discutent COVID-19 et politique internationale

Justin Trudeau et Angela Merkel discutent COVID-19 et politique internationale

Le premier ministre canadien s’est entretenu lundi avec la chancelière allemande, Angela Merkel, pour discuter de la gestion de la pandémie, mais aussi de leurs politiques internationales. 

Les deux dirigeants ont notamment parlé des mesures mises en place dans leurs pays respectifs afin de contenir la pandémie de COVID-19.

Depuis la mi-décembre, les Allemands vivent un confinement partiel qui a récemment été renforcé.

Les commerces — à l’exception des magasins d’alimentation —, restaurants, bars, lieux culturels et sportifs devront notamment garder leurs portes closes pendant quelques semaines encore suite à l’annonce de la chancelière le 5 janvier dernier. C’est également le cas des écoles et garderies.

Mme Merkel avait annoncé un durcissement du confinement en restreignant les rassemblements privés notamment. Ils ne sont autorisés, en dehors de son propre ménage, qu’avec une autre personne, comparativement à cinq d’un autre foyer jusqu’ici.

En parallèle, dans les arrondissements les plus touchés où l’incidence dépasse les 200 nouvelles infections pour 100 000 habitants, les déplacements « non vitaux » sont limités à un rayon de 15 kilomètres du domicile, rapporte Radio-Canada.

Justin Trudeau a également abordé le sujet des vaccins comme solution « pour contrôler la pandémie et y mettre fin à travers le monde », indique un communiqué. 

Les deux dirigeants ont notamment parlé de l’importance d’une réponse internationale coordonnée, soulignant « l’importante tâche qu’accomplissent l’Accélérateur ACT et le mécanisme COVAX en vue de promouvoir un accès équitable aux vaccins, aux diagnostics et aux médicaments ».

COVAX, qui est dirigé par le groupe de travail sur les vaccins GAVI, contribue au développement des capacités de fabrication de vaccins. Son but premier est d’acheter des vaccins et de les répartir entre les pays.

Les objectifs de COVAX 

  • Fournir suffisamment de doses pour au moins 20 % de la population des pays.
  • Gérer activement un éventail diversifié de vaccins.
  • Distribuer les vaccins dès qu’ils sont disponibles.
  • Mettre fin à la phase aiguë de la pandémie.
  • Relancer les économies.

Le dispositif espère pouvoir distribuer 2 milliards de doses équitablement d’ici la fin de 2021. 

Le sujet de la relation complexe entre la Chine et le Canada a également été abordé. Justin Trudeau a notamment remercié l’Allemagne d’avoir récemment soulevé devant le Conseil de sécurité des Nations Unies le dossier de la détention arbitraire de deux citoyens canadiens.

Michael Kovrig et Michael Spavor sont emprisonnés en Chine depuis près de deux ans en représailles apparentes à l’arrestation par le Canada de Meng Wanzhou, une des dirigeantes de la compagnie Huawei, après une demande d’extradition des États-Unis.

Toujours sur le plan international, Mme Merket et M. Trudeau ont « échangé leurs points de vue au sujet de la Russie », peut-on lire dans le communiqué. Ils ont notamment parlé du retour de la figure de l’opposition politique russe, Alexei Navalny, en exprimant leurs préoccupations face à la détention de ce dernier. 

Enfin, le premier ministre et la chancelière ont discuté d’enjeux mondiaux ainsi que de la collaboration entre le Canada et l’Allemagne à l’égard de priorités communes, dont la lutte contre les changements climatiques, la démocratie et les droits de la personne, le commerce international ainsi que la paix et la sécurité.

Ils se sont dits impatients de continuer à travailler ensemble sur ces sujets lors des prochains sommets internationaux.

Avec les informations de Radio-Canada.

À lire aussi :

Justin Trudeau partage sa vision de l’avenir lors de la conférence Reuters Next

Le premier ministre canadien a déclaré jeudi qu’il s’attendait à ce que le président désigné Joe Biden relie les États-Unis avec le monde tout en expliquant qu’il comptait, quant à lui, continuer à servir les Canadiens pendant « un certain nombre »

Source : Lire l'article complet par RCI

Source: Lire l'article complet de RCI

À propos de l'auteur RCI

« Le site multilingue de CBC/Radio-Canada pour découvrir et comprendre les valeurs démocratiques et culturelles des Canadiens de toutes origines. » Politique / Santé / Autochtones / Société / Économie / Immigration et refugiés / International / Environnement et vie animale / Internet, sciences et technologies / Arts et divertissements / Sports Radio Canada International (RCI) est le service radiophonique international de la Société Radio-Canada. Avant 1970, RCI était connu sous le nom de Service international de la CBC. Le service de radiodiffusion était également appelé auparavant la Voix du Canada, diffusant sur ondes courtes à partir de puissants émetteurs à Sackville, au Nouveau-Brunswick. « À son apogée », a déclaré le magazine Radio World, « Radio Canada International était l'un des radiodiffuseurs internationaux sur ondes courtes les plus écoutés au monde ». Toutefois, les services sur ondes courtes ont été supprimés en juin 2012, et RCI est devenu accessible exclusivement via Internet. Elle a également réduit ses services à cinq langues et mis fin à la production de son propre service d'information. (Wikipedia [en], traduit avec DeepL)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You