« J’ai volé trop loin dans l’avenir »

« J’ai volé trop loin dans l’avenir »

par Maxime Tandonnet.

Hier, dans le cadre de recherches historiques, j’ai rencontré un ancien professeur d’histoire géographie, âgé de 92 ans, en parfaite santé, forme physique et intellectuelle.

Sa mémoire remonte aux années 1930 et bien sûr, à la deuxième Guerre mondiale. « La tragédie actuelle n’a aucun équivalent dans l’histoire contemporaine, je n’ai jamais rien connu d’aussi effroyable », me dit-il à la fin de notre entretien. Surpris, je lui ai répondu : « Quand même les années 1930, les régimes totalitaires, le péril hitlérien, la guerre mondiale, l’anéantissement ».

Certes, ajoutait-il, « mais alors, il restait quelque chose, des croyances, une intelligence collective, une vie de l’esprit, une foi dans la culture et la solidarité qui rendaient possible un renouveau même au plus profond des ténèbres. Aujourd’hui, plus rien, les valeurs, la connaissance, l’intelligence, l’envie d’exister, la fierté d’être nous-mêmes, une nation, une culture et de vouloir continuer, le socle même de la civilisation se désintègrent à vue d’œil. Nous basculons dans une forme de barbarie nihiliste, sans dieu, sans patrie, sans culture, sans pays, sans courage, sans dignité. Que donnera-t-elle ? Les années 1930 et 1940 furent épouvantables, mais l’humanité s’en est remise. Ce qui nous attend, au plus profond du chaos nihiliste, est probablement pire ».

En l’écoutant, je songeais à Zarathoustra, « J’ai volé trop loin dans l’avenir : un frisson d’horreur m’a assailli ».

source : https://maximetandonnet.wordpress.com/

Source : Lire l'article complet par Réseau International

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You