Affaire du “Deliveroo antisémite” : Kalifat (CRIF) veut “lever l'anonymat” sur Internet

Affaire du “Deliveroo antisémite” : Kalifat (CRIF) veut “lever l'anonymat” sur Internet

Deux restaurants casher se sont vu refuser des livraisons Deliveroo. La classe politique est en émoi et la directrice générale de l’entreprise en France a été convoquée par Marlène Schiappa. Elle s’est aussi entretenue avec le président du CRIF, Francis Kalifat. Pour Sputnik, ce dernier revient sur les nouveaux aspects de l’antisémitisme.

C’est le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) qui a révélé l’affaire. L’instance a porté plainte, ainsi que deux restaurants strasbourgeois, pour des faits survenus le 7 janvier. Un livreur Deliveroo aurait refusé de récupérer les commandes d’un restaurant servant des produits casher sous prétexte qu’il « ne sert pas les juifs ». Un autre établissement casher aurait subi le même traitement. Ces actes « particulièrement graves » ont été dénoncés par maître Raphaël Nisand, avocat du BNVCA dans cette affaire. Bien que Melvina Sarfati El Grably, directrice générale de Deliveroo France, ait assuré que « les coursiers ont été identifiés », l’incident ne semble pas isolé.

Il y a un mois à peine, un déferlement d’insultes antisémites visait sur les réseaux sociaux miss Provence, dont le tort était de s’appeler April Benayoun et d’être d’origine juive. La Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) avait aussitôt porté plainte et l’Union des étudiants juifs de France (l’UEJF) dénonçait, à son tour, « un concours d’antisémitisme ». Comme si l’anonymat des réseaux sociaux et les statuts d’indépendants dont bénéficient les chauffeurs VTC ou livreurs conféraient un sentiment d’impunité à une certaine mouvance en pleine expansion. Un constat que partage Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Selon lui, l’antisémitisme sur les réseaux sociaux profite de cet « effet entraînant que procure l’anonymat. Cela facilite la multiplication et la surenchère et bien souvent le passage à l’acte. Le tout dans un sentiment d’impunité. »

La discrimination à portée de clic

Le président du CRIF s’est entretenu avec la directrice générale de Deliveroo France. Bien qu’assurant tout mettre en œuvre pour lutter contre de telles abominations, Melvina Sarfati El Grably a rappelé que les livreurs sont des indépendants « régis par des contrats de prestation de service ». En d’autres termes, elle dégage la responsabilité de la direction. Un aveu d’impuissance qui dure depuis trop longtemps selon Francis Kalifat. Surtout sur Internet.

« Il est urgent de se donner des moyens rapides pour lever l’anonymat si l’on veut réellement faire reculer l’expression de la haine sur Internet. Tout comme il est urgent que l’on exige une véritable modération de la part des diffuseurs. Quant aux délinquants antisémites, il faut qu’ils soient jugés et que les peines prononcées soient suffisamment dissuasives pour éviter la récidive. La gravité de la situation n’autorise plus de simples rappels à la loi », tonne Francis Kalifat.

Lire la suite de l’article sur fr.sputniknews.com

Source: Lire l'article complet de Égalité et Réconciliation

À propos de l'auteur Égalité et Réconciliation

« Association trans-courants gauche du travail et droite des valeurs, contre la gauche bobo-libertaire et la droite libérale. » Égalité et Réconciliation (E&R) est une association politique « trans-courants » créée en juin 2007 par Alain Soral. Son objectif est de rassembler les citoyens qui font de la Nation le cadre déterminant de l’action politique et de la politique sociale un fondement de la Fraternité, composante essentielle de l’unité nationale. Nous nous réclamons de « la gauche du travail et de la droite des valeurs » contre le système composé de la gauche bobo-libertaire et de la droite libérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You