Comme « beaucoup de Français », Didier Maïsto compte se mettre « hors la loi » et ne pas se reconfiner  

Comme « beaucoup de Français », Didier Maïsto compte se mettre « hors la loi » et ne pas se reconfiner  

par Ekaterina Yanson.

Face à un possible reconfinement, l’ex-patron de Sud Radio Didier Maïsto ne prévoit pas d’obéir. Le journaliste n’envisage pas de rester enfermé, stratégie adoptée selon lui par « beaucoup de Français » qui préféreront poursuivre leur vie normalement.

Évoquant la perspective d’un nouveau confinement, l’ancien patron de Sud Radio Didier Maïsto a annoncé ne pas avoir envie de se ranger dans le camp de ceux qui respectent pleinement les mesures restrictives des autorités.

« Quoiqu’il arrive, je ne me reconfinerai pas. Je me mettrai hors la loi. Je l’assumerai. Je ferai ma vie », a-t-il déclaré dans Morandini Live sur CNews et Non Stop People.

Selon lui, « il y a beaucoup de Français » qui comptent suivre la même approche, tout « en étant des gens responsables, en respectant les gestes barrières, en mettant les masques, en faisant tout bien », mais « en refusant d’être enfermés ».

Invitant à réfléchir de façon pragmatique, le journaliste pointe le fait que se confiner en famille n’était pas toujours une décision salutaire, alors que peu de contaminations ou aucune ont été signalées dans les entreprises, dans les théâtres et cinémas.

« Premièrement, personne n’a montré l’efficacité des couvre-feux, le fait de les avancer… Deuxièmement, on l’a vu à l’automne, le froid arrivant, les gens se sont reconfinés dans des cercles familiaux et ça a été des clusters. Je suis pragmatique. Je regarde essentiellement les choses sans a priori », a-t-il précisé.

Couvre-feu étendu  

Le gouvernement a avancé dimanche 10 janvier le couvre-feu à 18 heures dans huit nouveaux départements. Pour un collectif de plusieurs médecins dont Patrick Berche, membre de l’Académie de médecine et ancien directeur général de l’Institut Pasteur à Lille, un « confinement strict et précoce » est nécessaire.

Un reconfinement n’est pourtant pas prévu « à ce stade », selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. D’après Jean Castex, il ne faut pas « exclure un troisième confinement en dernier recours », informe BFM TV.

source : https://fr.sputniknews.com/france

Source : Lire l'article complet par Réseau International

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You