Acquisition du 7965 de l’Acadie : la lutte a fini par payer !

Le Comité d’action de Parc-Extension (CAPE) se réjouit de la décision de la Ville de Montréal d’utiliser son droit de préemption afin d’acquérir le 7965 de l’Acadie pour construire environ 22 unités de logement social. L’acquisition a eu lieu suite à une longue lutte portée par les locataires de Parc-Extension. 

Depuis août 2020, le quartier s’est mobilisé autour du site pour revendiquer la construction de logements sociaux en organisant plusieurs campagnes de lettres, une occupation et des manifestations, dont une projection qui a eu lieu à la mi décembre devant le bureau de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. 

«Cet immeuble a été acquis grâce à la mobilisation sans relâche des locataires de Parc-Extension», a dit Amy Darwish, coordonnatrice du CAPE. «C’est une victoire qui nous rappelle que seule la lutte paie». 

L’acquisition est faite dans un contexte critique où Parc-Extension fait face aux effets néfastes de la gentrification, ainsi qu’une crise du logement qui s’aggrave de jour en jour. Le quartier ne compte que 684 logements sociaux, et seulement 7 % des logements loués dans le quartier sont des logements sociaux et communautaires. Présentement, 677 ménages restent sur la liste d’attente de l’OMHM, à un moment où de nombreux locataires sont menacés d’éviction dans le quartier. 

«De nombreux.ses locataires continuent de jongler entre la précarité, l’augmentation des loyers et la montée des évictions qui ne semblent pas freiner en cette nouvelle année», a dit Celia Dehouche, organisatrice communautaire au CAPE. «Depuis notre retour au bureau, nous sommes inondés par des appels et des visites de locataires, dont la quasi-totalité des affaires concernent des avis d’évictions, de reprises ou de rénovations majeures et de harcèlement.»

Le CAPE affirme que l’achat du 7965 de l’Acadie par la Ville de Montréal est une bonne nouvelle, mais il faut que celle-ci aille plus loin en acquérant plus de sites pour le  logement social pour faire face à la gentrification rapide du quartier et contrer le déplacement massif des locataires. Il revendique également que le gouvernement Legault agisse sans tarder, afin d’investir dans la construction du logement social et permettre à de nouveaux projets de se réaliser, dont celui à développer au 7965 de l’Acadie.. 

Let’s block ads! (Why?)

Source: Lire l'article complet de L'aut'journal

À propos de l'auteur L'aut'journal

« Informer c’est mordre à l’os tant qu’il y reste de quoi ronger, renoncer à la béatitude et lutter. C’est croire que le monde peut changer. » (Jacques Guay) L’aut’journal est un journal indépendant, indépendantiste et progressiste, fondé en 1984. La version sur support papier est publiée à chaque mois à 20 000 exemplaires et distribuée sur l’ensemble du territoire québécois. L'aut'journal au-jour-le-jour est en ligne depuis le 11 juin 2007. Le directeur-fondateur et rédacteur-en-chef de l’aut’journal est Pierre Dubuc. L’indépendance de l’aut’journal est assurée par un financement qui repose essentiellement sur les contributions de ses lectrices et ses lecteurs. Il ne bénéficie d’aucune subvention gouvernementale et ne recourt pas à la publicité commerciale. Les collaboratrices et les collaborateurs réguliers des versions Internet et papier de l’aut’journal ne touchent aucune rémunération pour leurs écrits. L’aut’journal est publié par les Éditions du Renouveau québécois, un organisme sans but lucratif (OSBL), incorporé selon la troisième partie de la Loi des compagnies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You