Trudeau réagit à l’insurrection pro-Trump sur fond de manifestations au Canada

Trudeau réagit à l’insurrection pro-Trump sur fond de manifestations au Canada

Les dirigeants du monde entier condamnent le chaos au Capitole américain tandis que certains appellent au retrait de Trump. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, affirme pour sa part que les Canadiens sont « profondément troublés et attristés » par les actions violentes des partisans de Donald Trump à Washington et que la démocratie aux États-Unis « doit être maintenue ».

« La violence ne réussira jamais à passer outre à la volonté du peuple. La démocratie aux États-Unis doit être maintenue – et elle le sera », a déclaré M. Trudeau dans un message publié sur les médias sociaux hier soir.

Plus tôt dans la soirée, M. Trudeau avait déclaré aux auditeurs d’une station de radio de Vancouver qu’il était préoccupé par la violence à Washington et qu’il suivait « la situation minute par minute, au fur et à mesure qu’elle se déroule ».

« Je pense que les institutions démocratiques américaines sont fortes et j’espère que tout reviendra à la normale sous peu. Nous allons continuer à faire ce qu’il faut pour que les Canadiens soient bien servis dans nos relations avec les États-Unis, quelle que soit l’évolution de la situation » avait-il martelé.

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a également réagi aux scènes de violence et de disgrâce en provenance de Washington en déclarant que « le Canada est profondément choqué … ».

« La transition pacifique du pouvoir est fondamentale pour la démocratie – elle doit se poursuivre et elle se poursuivra. Nous suivons de près l’évolution de la situation et nos pensées vont vers le peuple américain », a déclaré M. Champagne sur Twitter.

De petits rassemblements pro-Trump éclatent au Canada dans l’ombre du chaos américain

Les réseaux de télévisions anglophones canadiens, principalement ceux de Global et de CTV, rapportaient hier en après-midi l’éclosion de petits rassemblements partout au Canada soutenant Donald Trump.

Alors qu’une foule émeutière occupait le Capitole américain dans le but de perturber la certification de la victoire électorale du président élu Joe Biden, la ville de Toronto a été le théâtre de scènes discordantes. Des passants se sont dits confondus et consternés par la présence de petits cortèges de manifestants pro-Trump déambulant à bord de véhicules le long de diverses grandes artères de la plus grande ville canadienne, notamment la célèbre rue Yonge.

Ces partisans de Donald Trump klaxonnaient et agitaient des banderoles « Trump 2020 », « Canadians for Trump » et « Stop the steal ». L’un de ces cortèges a terminé sa course devant le consulat américain.

Des tracts laissés sur les parebrises des véhicules voisins répétaient les allégations de fraude électorale sans fondement de Donald Trump.

Des supporters défilent avec ceux qui prétendent être membres des Proud Boys alors qu’ils assistent au rassemblement. (Carolyn Kaster/The Associated Press)

Un photojournaliste agressé lors d’un rassemblement pro-Trump à Vancouver

À Vancouver, une vingtaine de manifestants avec des drapeaux du Canada et de Trump se sont rassemblés sur la place de la Vancouver Art Gallery.

Un photojournaliste de CBC News y a été attaqué alors qu’il couvrait un petit rassemblement pro-Trump dans le centre-ville.

Dans une déclaration, ce photographe, Ben Nelms, explique : « Je prenais des photos du groupe de manifestants quand l’un des hommes m’a attaqué et m’a frappé au visage sans provocation. Il était contrarié que moi et d’autres membres des médias prenions des photos et rapportions l’événement », a déclaré Ben Nelms.

« La violence physique contre les membres des médias est une erreur et ne se produit pas seulement en dehors du Canada, mais ici à Vancouver ».

Une vidéo de l’altercation montre un homme aux cheveux longs et habillés en noir qui pousse un homme avec un appareil photo dans une veste marron avant d’apparaître pour frapper une autre personne qui prend des photos.

<iframe src= »//www.cbc.ca/i/caffeine/syndicate/?mediaId=1841137219915″ width= »720″ height= »405″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

Du côté de Calgary, dans la province voisine de l’Alberta, des dizaines de partisans de Donald Trump se sont rassemblés devant l’hôtel de ville en après-midi.

Les participants brandissaient des drapeaux canadiens et américains, ainsi que des pancartes arborant des slogans appuyant Donald Trump ou ses allégations selon lesquelles les élections lui ont été « volées ».

Sur une des pancartes faites à la main, on pouvait lire « Le pouvoir du peuple est plus fort que le peuple au pouvoir » et « La liberté n’est jamais donnée, elle est toujours gagnée ».

Les gens s’abritent dans la galerie de la Maison alors que des manifestants tentent de s’introduire dans la salle de la Maison. (Andrew Harnik/The Associated Press)

RCI et CBC News, Global et CTV

Source : Lire l'article complet par RCI

Source: Lire l'article complet de RCI

À propos de l'auteur RCI

« Le site multilingue de CBC/Radio-Canada pour découvrir et comprendre les valeurs démocratiques et culturelles des Canadiens de toutes origines. » Politique / Santé / Autochtones / Société / Économie / Immigration et refugiés / International / Environnement et vie animale / Internet, sciences et technologies / Arts et divertissements / Sports Radio Canada International (RCI) est le service radiophonique international de la Société Radio-Canada. Avant 1970, RCI était connu sous le nom de Service international de la CBC. Le service de radiodiffusion était également appelé auparavant la Voix du Canada, diffusant sur ondes courtes à partir de puissants émetteurs à Sackville, au Nouveau-Brunswick. « À son apogée », a déclaré le magazine Radio World, « Radio Canada International était l'un des radiodiffuseurs internationaux sur ondes courtes les plus écoutés au monde ». Toutefois, les services sur ondes courtes ont été supprimés en juin 2012, et RCI est devenu accessible exclusivement via Internet. Elle a également réduit ses services à cinq langues et mis fin à la production de son propre service d'information. (Wikipedia [en], traduit avec DeepL)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You