Un professeur décapité en pleine rue après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe

Un professeur décapité en pleine rue après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe

Un professeur de lycée aurait été décapité après avoir montré des caricatures du prophète à ses élèves, lors dans d’un débat sur la liberté d’expression, dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

Tout aurait commencé il y a une dizaine de jours par un débat sur la laïcité organisé par le professeur, dans sa classe au collège Bois d’Aulne de Conflans-Saint-Honorine.

Au cours de ce débat, le professeur a montré aux élèves des caricatures de Mahomet, notamment, d’après Le Point, celles publiées par Charlie Hebdo. Si le professeur d’histoire avait permis aux élèves gênés de quitter la pièce, son débat sur la liberté d’expression aurait néanmoins provoqué la colère des plusieurs parents d’élèves de familles musulmanes.

Après des jours de crispations entre l’établissement et la famille, une note précisait lundi que la tension semblait être retombée mais insistait sur le profil d’un homme – qui n’avait pas d’enfant scolarisé dans l’établissement – particulièrement énervé. Le professeur, d’après un parent d’élève cité par Le Parisien se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux.

Ce vendredi, le professeur a été retrouvé décapité à Conflans-Sainte-Honorine. Le coupable a menacé la police avec une arme puis aurait essayé de prendre la fuite en direction d’Éragny, une commune voisine avant d’être abattu par les hommes de la BAC de Conflans. Selon Le Parisien, les policiers ont retrouvé un couteau et une arme de type air soft sur lui. L’auteur de l’attaque serait Abdoullakh A. A, un réfugié tchétchène né en 2002, à Moscou, d’après nos informations. Il aurait aussi crié « « Allah Akbar » au moment de commettre son crime.

[…]

Une possible revendication de son acte serait à l’étude. D’après une information du Point, l’homme neutralisé par la police pourrait être derrière le compte Twitter Al Ansâr. Compte sur lequel un tweet publié revendiquait l’attaque. « J’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad » pouvait-on lire, avant que le compte ne soit suspendu. Une vidéo macabre de la tête du professeur Samuel P. aurait également été postée sur internet d’après Le Parisien.

[…]

Emmanuel Macron est arrivé sur place, à Conflans-Sainte-Honorine. Le président s’est exprimé avec émotion. Il a débuté son discours en déclarant :

« Un de nos concitoyens a été assassiné parce qu’il enseignait, apprenait à ses élèves la liberté d’expression, de croire ou ne pas croire. Notre compatriote a été la victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé. »

Lire l’article entier sur valeursactuelles.com

 

Les réactions politiques

Emmanuel Macron vient de voir sa théorie sur le séparatisme vérifiée, si l’on peut dire :

 

Yannick Jadot pense en écriture inclusive que l’école doit être un sanctuaire :

 

La France Insoumise se place dans le peloton de tête pour la récupération de cet attentat post-Charlie  :

 

Le néolibéral Reynié ose un amalgame étonnant :

 

0

Source: Lire l'article complet sur Égalité et Réconciliation

À propos de l'auteur Égalité et Réconciliation

« Association trans-courants gauche du travail et droite des valeurs, contre la gauche bobo-libertaire et la droite libérale. » Égalité et Réconciliation (E&R) est une association politique « trans-courants » créée en juin 2007 par Alain Soral. Son objectif est de rassembler les citoyens qui font de la Nation le cadre déterminant de l’action politique et de la politique sociale un fondement de la Fraternité, composante essentielle de l’unité nationale. Nous nous réclamons de « la gauche du travail et de la droite des valeurs » contre le système composé de la gauche bobo-libertaire et de la droite libérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You