Zone démilitarisée – Pyongyang menace de renforcer sa présence militaire

Zone démilitarisée – Pyongyang menace de renforcer sa présence militaire

  1. Campagne de dons – Juin 2020

    Chers amis lecteurs, Au début de cette année, nous écrivions que 2020 serait une année de bouleversements à l’échelle mondiale. Elle a pleinement tenu ses promesses, et ce n’est apparemment que le début de quelque chose de plus grandiose encore, et dont la principale caractéristique est une tentative de prise de contrôle total de l’information. C’est même l’essence de toutes les guerres livrées contre les peuples depuis quelques décennies. Plus que jamais, il est nécessaire que des sites comme le nôtre se multiplient pour contrer toutes les tentatives de monopoliser l’information à des fins de manipulation. Grâce à votre fidélité, vos encouragements et votre aide, nous avons réussi à surmonter toutes les pressions et contourner les divers obstacles destinés à nous faire disparaitre ou à nous intimider. Nous comptons à nouveau sur vous pour nous aider dans notre combat, et nous permettre de continuer à vous fournir un travail de qualité et une vision juste et équilibrée du monde. Merci pour votre soutien. Avic

    5 140,00 € donated

Pyongyang a menacé hier de renforcer sa présence militaire aux abords de la Zone démilitarisée (DMZ), au lendemain de la démolition du bureau de liaison avec le Sud, dans une escalade des tensions qui a été vivement condamnée par Séoul. La Corée du Nord a aussi affirmé avoir rejeté une offre qu’elle aurait reçue du président sud-coréen Moon Jae-in d’envoyer des émissaires pour des discussions. Kim Yo Jong, la puissante soeur du leader nord-coréen Kim Jong Un, y a vu « une proposition sinistre et manquant de tact », selon l’agence nord-coréenne KCNA. Ce à quoi Séoul, qui n’avait cessé de jouer l’apaisement ces derniers mois, a répondu vertement, en dénonçant des propos « insensés » et « très impolis ».

« Nous avertissons que nous ne tolérerons plus les actions et paroles déraisonnables du Nord », a déclaré le porte-parole de la Maison bleue, la présidence sud-coréenne, Yoon Do-han, qui a notamment jugé « sans précédent et insensé » le fait que Pyongyang révèle que M. Moon ait proposé de dépêcher un émissaire.

De son côté, le ministère sud-coréen de la Défense a estimé que les menaces du Nord violeraient plusieurs accords inter-coréens si elles étaient mises en oeuvre. « Le Nord en paiera certainement le prix si ce genre d’action est mise en oeuvre », a-t-il dit dans un communiqué. La démolition du bureau de liaison situé dans la zone industrielle de Kaesong, au nord de la DMZ, est intervenue alors que Pyongyang n’a cessé de dénoncer ces derniers temps l’envoi de tracts de propagande sur son territoire par des transfuges nord-coréens depuis le Sud. Ce bureau ouvert en septembre 2018 était alors un des symboles de l’extraordinaire détente apparue cette année-là sur la péninsule. Il était le produit d’un accord entre MM. Kim et Moon qui avaient tenu trois sommets en l’espace de quelques mois. Au plus fort de son activité, ce bureau réunissait deux délégations du Nord et du Sud composées chacune d’une vingtaine de fonctionnaires. Il s’agissait du premier instrument physique permanent de communication et était destiné à développer les relations inter-coréennes, améliorer les relations entre les États-Unis et le Nord, et apaiser les tensions militaires. Mais il avait cessé ses activités en janvier en raison du coronavirus.

Les relations Nord-Sud n’ont cessé de se dégrader dans la foulée du fiasco du deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et M. Kim, en février 2019 à Hanoï. Dans un communiqué diffusé par l’agence nord-coréenne KCNA, l’armée nord-coréenne a indiqué qu’elle allait déployer des unités dans la station touristique du Mont Kumgang et dans le complexe de Kaesong. Un porte-parole de l’armée nord-coréenne a aussi indiqué que les postes de garde qui avaient été retirés de la Zone démilitarisée (DMZ) dans le cadre d’un accord inter-coréen conclu en 2018 allaient être rétablis pour « renforcer la surveillance de la ligne de front ». Les unités d’artillerie, notamment dans les zones maritimes, reprendront « tous les types d’exercices militaires réguliers », et le Nord compte envoyer en direction du Sud ses propres tracts de propagande.

source : http://lexpressiondz.com

0

Source: Lire l'article complet de Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You