Le Québec sait ce qu’il y a de mieux pour le Québec

Le Québec sait ce qu’il y a de mieux pour le Québec

« Force est de constater que les programmes d’urgence devront être prolongés, que les engagements n’ont pas tous été respectés et que la tentation d’Ottawa de remettre en question les choix du Québec se profile de plus en plus clairement », soutient Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

Le Bloc Québécois croit donc qu’il est devenu nécessaire d’augmenter l’encadrement du Parlement, d’adapter les programmes d’aide aux PME et aux entreprises saisonnières, de corriger les lacunes observées et de mieux les moduler afin de favoriser un retour progressif sur le marché du travail. 

Le Bloc Québécois propose :

  • D’augmenter l’encadrement du Parlement en étudiant la prolongation des programmes mis en place;
  • D’instaurer un véritable programme de soutien aux frais fixes des PME;
  • De prolonger la période d’admissibilité au programme de Prestation canadienne d’urgence (PCU) d’un mois, autorisée par le Parlement, et que ce programme soit assorti d’incitatifs efficaces à l’emploi;
  • D’alléger les critères d’admissibilité à la PCU pour les travailleurs saisonniers;
  • De moduler le programme de prêt de 40 000$ selon le chiffre d’affaires, afin de prolonger le délai de remboursement et d’augmenter le ratio de conversion en subvention;
  • D’aider les aînés en s’assurant que le gouvernement fédéral ne retienne plus les transferts en santé et en augmentant leur pouvoir d’achat.

Le Bloc Québécois a obtenu de véritables gains pour le Québec en adoptant une approche de collaboration. « Nous croyons que tel est notre devoir. Si toutefois cette ouverture est détournée par le gouvernement pour poser des gestes au détriment de l’Assemblée nationale du Québec ou s’il cesse de prêter une oreille sérieuse aux demandes et aux besoins du Québec, nous nous dresserons entre Ottawa et les Québécois pour assurer le mieux-être de nos gens, sans compromis », conclut Yves-François Blanchet.

 Annexe 1 : Propositions du Bloc Québécois

1. Augmentation de l’encadrement du Parlement

Que le Parlement réserve le troisième mercredi de chaque mois, commençant ce 20 mai, et jusqu’à la reprise des travaux réguliers en septembre, pour l’étude de la prolongation des programmes d’urgence pour des périodes successives d’un mois supplémentaire chacune. 

2. Instauration d’un véritable programme de soutien aux frais fixes des PME

Conformément à la motion adoptée le 15 avril, et pour laquelle les libéraux ont eux-mêmes voté. La seule mesure de soutien au loyer est d’une part beaucoup trop restrictive, mais les besoins sont également plus diversifiés et plus urgents. 

3. Prolongation de la période d’admissibilité au programme de Prestation canadienne d’urgence (PCU) d’un mois, autorisée par le Parlement, et que ce programme soit assorti d’incitatifs efficaces à l’emploi;

La vice-première ministre s’était formellement engagée à moduler la PCU le 29 avril dernier. Nous réitérons notre proposition qu’au-delà de la PCU, les premiers 1 000$ gagnés ne soient pas l’objet d’une diminution de la prestation, et que les sommes gagnées par la suite ne le soient qu’à hauteur de 50%.

4. Allégement des critères d’admissibilité à la PCU pour les travailleurs saisonniers

5. Modulation du programme de prêt de 40 000$, dont 10 000$ peuvent être convertis en subvention, selon le chiffre d’affaires, afin de prolonger le délai de remboursement et d’augmenter le ratio de conversion en subvention

Et ce, pour tenir compte du chiffre d’affaires de la plupart des entreprises dont l’activité est saisonnière.

Le Québec sait ce qu’il y a de mieux pour le Québec

Aide aux aînés

a. Ottawa ne doit plus retenir les transferts en santé;

b. Ajustement du pouvoir d’achat à l’augmentation bien réelle du coût de la vie qui frappe les retraités de plus de 65 ans : nous demandons 25$ par semaine.

 

Crédit photo : capture d’écran d’un reportage de la CBC.ca

Let’s block ads! (Why?)

Source: Lire l'article complet de L'aut'journal

À propos de l'auteur L'aut'journal

« Informer c’est mordre à l’os tant qu’il y reste de quoi ronger, renoncer à la béatitude et lutter. C’est croire que le monde peut changer. » (Jacques Guay)L’aut’journal est un journal indépendant, indépendantiste et progressiste, fondé en 1984. La version sur support papier est publiée à chaque mois à 20 000 exemplaires et distribuée sur l’ensemble du territoire québécois. L'aut'journal au-jour-le-jour est en ligne depuis le 11 juin 2007.Le directeur-fondateur et rédacteur-en-chef de l’aut’journal est Pierre Dubuc.L’indépendance de l’aut’journal est assurée par un financement qui repose essentiellement sur les contributions de ses lectrices et ses lecteurs. Il ne bénéficie d’aucune subvention gouvernementale et ne recourt pas à la publicité commerciale.Les collaboratrices et les collaborateurs réguliers des versions Internet et papier de l’aut’journal ne touchent aucune rémunération pour leurs écrits.L’aut’journal est publié par les Éditions du Renouveau québécois, un organisme sans but lucratif (OSBL), incorporé selon la troisième partie de la Loi des compagnies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You