Don de 23 000 $ au service des soins palliatifs de l’hôpital à Joliette

Don de 23 000 $ au service des soins palliatifs de l’hôpital à Joliette

Les 1 200 travailleuses et travailleurs syndiqués de l’usine Bridgestone à Joliette s’impliquent dans la communauté lanaudoise. En début d’année, l’exécutif syndical, suite à un mandat unanime de son assemblée générale du 20 août 2019, a offert un don de 23 000 $ (pris à même la caisse syndicale) pour améliorer le confort et l’environnement des proches et des patients admis aux soins palliatifs du Centre hospitalier à Joliette.

Ce don prend notamment la forme de fauteuils ergonomiques dernier cri directement importés d’Europe et ajustables en 27 positions. Chacune des neuf chambres du service sera maintenant équipée de ces fauteuils.

Le don du syndicat a également permis de renouveler l’ameublement et l’aménagement de la salle familiale du service. On y trouve maintenant des meubles entièrement neufs et modernes ainsi qu’un coin aménagé spécialement pour les enfants.

« Chez nous, c’est dans notre culture syndicale de donner chaque année à plusieurs organismes caritatifs. L’an dernier, nous avons pris la décision de consolider la multitude de petits et moyens dons en dons moins nombreux, mais beaucoup plus importants. Notre désir est d’avoir un impact réel, direct et immédiat dans la communauté. Ce premier don d’envergure au service des soins palliatifs de l’hôpital à Joliette nous rend extrêmement fiers. Nous étions consternés devant l’état des lieux lors de notre visite initiale l’automne dernier. La désuétude de l’ameublement et de l’espace familial commandait un investissement important. Les moments de fin de vie d’un être cher méritent d’être partagés avec nos proches dans un environnement agréable. L’être cher quant à lui mérite des équipements adéquats. Les témoignages reçus jusqu’à maintenant confirment que nous avons atteint notre objectif », souligne Nicolas Duval, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Bridgestone (CSN).


Un syndicat actif dans sa communauté

Le syndicat des travailleuses et travailleurs de Bridgestone (CSN), fondé en 1976, souhaite continuer pour l’avenir de s’inscrire comme un acteur important de changement dans la communauté.

« Au-delà de notre mission première de défendre les intérêts de nos membres, nous nous estimons extrêmement privilégié que ceux-ci choisissent de s’impliquer financièrement dans la communauté et ainsi permettre de défendre, d’une certaine façon, les intérêts de nos concitoyens », ajoute monsieur Duval.

Au cours des 10 dernières années, les syndiqués ont versé une somme cumulée de 93 300 $ en don au Camp Vol d’été de Leucan-CSN. Cette année le syndicat s’était engagé à verser un don de 12 500 $.

« Nous avons pris la décision de verser annuellement un montant équivalent à 10 $ par membre au Camp Vol d’été de Leucan-CSN. Nous souhaitons que notre implication incite d’autres syndicats à faire de même. Nous sommes en démarche actuellement pour devenir un partenaire syndical officiel du Camp Vol d’été de Leucan-CSN. Malheureusement, la pandémie aura entraîné l’annulation du Camp cette année, mais nous comptons toujours être au rendez-vous l’an prochain. Cette cause auprès des enfants nous tient extrêmement à cœur », souligne Martin Forest, trésorier du syndicat.

Let’s block ads! (Why?)

Source: Lire l'article complet de L'aut'journal

À propos de l'auteur L'aut'journal

« Informer c’est mordre à l’os tant qu’il y reste de quoi ronger, renoncer à la béatitude et lutter. C’est croire que le monde peut changer. » (Jacques Guay) L’aut’journal est un journal indépendant, indépendantiste et progressiste, fondé en 1984. La version sur support papier est publiée à chaque mois à 20 000 exemplaires et distribuée sur l’ensemble du territoire québécois. L'aut'journal au-jour-le-jour est en ligne depuis le 11 juin 2007. Le directeur-fondateur et rédacteur-en-chef de l’aut’journal est Pierre Dubuc. L’indépendance de l’aut’journal est assurée par un financement qui repose essentiellement sur les contributions de ses lectrices et ses lecteurs. Il ne bénéficie d’aucune subvention gouvernementale et ne recourt pas à la publicité commerciale. Les collaboratrices et les collaborateurs réguliers des versions Internet et papier de l’aut’journal ne touchent aucune rémunération pour leurs écrits. L’aut’journal est publié par les Éditions du Renouveau québécois, un organisme sans but lucratif (OSBL), incorporé selon la troisième partie de la Loi des compagnies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended For You